Un spectre hante la France : la droitisation. Depuis trois ans, la gauche a remporté toutes les élections (régionales, municipales, cantonales, sénatoriales, présidentielles et législatives), mais sa rivale dextriste maîtriserait l’agenda et les termes du débat public. L’identité nationale, l’immigration, le multiculturalisme seraient de faux débats imposés par la droitisation des imaginaires et la volonté de l’UMP de draguer l’électeur FN. De surcroît, la fortune électorale du parti frontiste s’expliquerait par la validation rétrospective de ses thématiques de campagne par une UMP droitisée et tentée par une surenchère « populiste » et « xénophobe ». Cette mise en scène, omniprésente dans les gazettes et les essais à la mode, fait peu de cas des dynamiques idéologiques profondes.

*Photo : UMP.

Lire la suite