Au moment où l’on commémore le bombardement d’Hiroshima, on redécouvre qu’à l’époque, les civils japonais n’avaient pas été informés de l’ultimatum lancé à leurs gouvernants par les Américains.

L’ignorance, c’est sa force

Si la population japonaise avait pu être prévenue par les Alliés en dépit de la censure du régime, comment aurait-elle réagi ? Qu’aurait fait l’empereur, s’il avait été confronté à son opinion publique ?

Bref, en diffusant l’information, aurait-on fait l’économie des bombes d’Hiroshima et de Nagasaki ?

On ne peut pas répondre avec certitude à ces questions, mais il importe tout de même de se les poser, parce qu’aujourd’hui, la population de la Corée du Nord est, elle aussi, tenue dans une ignorance totale. Rien ne filtre des avertissements lancés par Donald Trump au dictateur Kim Jong-un en réponse à ses provocations.

Assistance à peuple en danger

Ignorant tout de la catastrophe qui menace de lui tomber sur la tête, la population ne fait pas partie des données du problème, et de sa solution. Kim Jong-un n’a pas à s’en soucier.

Or, à ce jour, aucun État ne semble envisager d’informer ce peuple en recourant massivement à tous les moyens de la technologie moderne.

Laisser les Nord-Coréens dans la même situation que les Japonais avant Hiroshima sera considéré un jour comme un refus de porter assistance à un peuple en danger. D’autant que la diffusion de l’information est la forme d’ingérence la plus pacifique et inoffensive qui soit.

Le risque du pire

Certes, l’issue catastrophique de la crise actuelle n’est qu’un risque. Et, certes encore, le pire n’est pas le plus sûr. Mais l’Histoire nous a tout de même appris une chose au prix fort : par suite de surenchères et de dérapages incontrôlables et imprévus, l’invraisemblable et l’irrationnel sont possibles.

En souvenir d’Hiroshima, et dans l’intérêt de tous, les États devraient prévenir la population de la Corée du Nord.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
est professeur agrégé de philosophie.