Jean Auguste Dominique Ingres fut, de loin, le plus mauvais peintre de sa génération à l’exception de tous les autres : depuis Lascaux, il n’y a plus de bons peintres. Quand il ne jouait pas du violon, Ingres avait, très tôt, pris la fâcheuse habitude de portraiturer ses contemporains en habits de Premier consul.

Lire la suite