Défaite par Emmanuel Macron l’an dernier, la présidente du Rassemblement national semble tirer profit de la mobilisation des gilets jaunes. Pourtant, l’agenda politique se focalise sur le pouvoir d’achat et la crise de la démocratie, loin de l’immigration. Grand débat, Europe, identité: Marine Le Pen nous dit ses quatre vérités (2/2). 


A lire aussi: Marine Le Pen: « Macron a associé le pire de la droite et le pire de la gauche » (1/2)

D’après les sondages, le président et son parti que vous souhaitez acculer à la dissolution sont donnés gagnants aux européennes.

Marine Le Pen. C’est la conséquence de l’implosion de LR qui fait suite à la disparition du PS. Une partie des LR, suivant Juppé, Raffarin, Le Maire et Darmanin, s’est déjà alliée avec Emmanuel Macron ou s’apprête à le faire. Parmi les candidats à la primaire LR, certains ont disparu, d’autres sont macron-compatibles, et il y en a d’autres, comme NKM et Copé, qui cochent les deux cases. Rappelez-vous que Fillon avait appelé à voter Macron au second tour. Quant à Nicolas Sarkozy, il est devenu le visiteur du soir d’Emmanuel Macron pendant la crise des gilets jaunes – c’est probablement lui qui lui a soufflé l’idée du débat. Pendant ce temps, d’autres LR comme Mariani et Jean-Paul Garraud nous ont rejoints.

Depuis quelque temps, Mélenchon et vous faites assaut d’amabilités mutuelles. Qu’est-ce qui vous distingue encore de lui ?

Sur les ronds-points, nous avons constaté un certain nombre de convergences avec la France insoumise. De la même manière qu’au Parlement européen, il existe des convergences entre les élus Verts et nous, par exemple sur le combat contre le libre-échange. Sur le RIC, sur la loi contre les « fake news », la nationalisation des autoroutes et la nécessaire augmentation des bas salaires, nous avons des positions compatibles avec LFI. Toutefois, il reste entre nous trois divergences fondamentales : l’immigration, la laïcité et le communautarisme. La confrontation mondialistes/souverainistes traverse d’ailleurs LFI (c’est la raison pour laquelle Mélenchon a viré Kuzmanovic et Cocq), comme elles divisent tous les partis sauf LREM et le RN qui sont cohérents sur leurs positions.

Vous invitez les licenciés de LFI à vous rejoindre ?

Si on arrive à se mettre d’accord sur l’essentiel, s’ils considèrent que l’immigration ne peut pas continuer ainsi, que la laïcité doit être absolument défendue, et que le communautarisme est un cancer, pourquoi pas ?

Y a-t-il là le prélude éventuel à un futur rassemblement à l’italienne entre vous et eux ?

Non, puisque Mélenchon s’est radicalisé sur l’immigrationnisme en choisissant de suivre les indigénistes et des communautaristes de son mouvement. Et puis, la France insoumise n’est pas comparable au Mouvement 5 étoiles. Si demain les gilets jaunes se constituent en mouvement politique et arrivent à trouver une homogénéité, eux ressembleront à 5 étoiles, y compris dans leur mode de fonctionnement.

Si un parti politique émerge de ce mouvement, ce sera un échec pour vous, non ?

C’est la démocratie ! Mais est-ce que ce parti verra le jour ? Je ne sais pas. Un syndicat se justifierait davantage. Sur ces ronds-points, il y avait des gens très divers, issus de toutes les classes populaires et moyennes avec des appartenances politiques divergentes.

N’y a-t-il pas chez certains gilets jaunes une petite musique inquiétante, antisystème, et même soralienne ?

Bien sûr qu’il y a des militants bien formés qui profitent de la situation. Mais je ne pense pas que tout cela ait la moindre influence sur tous ceux qui manifestent. Je n’ai pas entendu un mot contre la République, ni de haine sociale dans leur bouche. Ils ont le sentiment qu’il y a une caste qui s’acco

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Février 2019 - Causeur #65

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite