1. En premier lieu : merci à Frigide Barjot. On peut la critiquer sur des milliers de sujets, on peut la trouver trop molle idéologiquement, trop histrion, trop tout-ce-que-vous-voulez, on peut ressortir des vieilles photos olé-olé et des vieux clips idiots, il n’empêche qu’elle a fait descendre la France entière dans la rue pour faire comprendre (très difficilement, mais tout de même) aux médias univoques que s’opposer au mariage homo ce n’est pas s’opposer au comportement homosexuel en général, ni s’opposer aux personnes homosexuelles en particulier, mais c’est s’opposer à une société de désir tout-puissant dont les enfants ne sont in fine que les objets. Il est hautement probable que sans cette figure, seules les caricatures de Civitas auraient battu le pavé sous des banderoles toutes plus consternantes les unes que les autres, et tout le monde aurait regardé ses chaussures en ronchonnant pas trop fort pour ne pas avoir l’air d’un homophobe.
2. La Manif Pour Tous a passé des mois et des mois à défiler avec des pancartes et des slogans expliquant que le mariage homosexuel ouvrait directement la porte à la PMA et la GPA, c’est-à-dire au commerce des ventres et des enfants, à la CDDisation de la grossesse, à la contractualisation de l’enfant comme d’un service délocalisé en Inde (avec des clauses compensatoires en cas de non conformité de l’enfant à naître), c’est-à-dire à la fabrication d’enfants dont le statut est programmé pour être celui ni plus ni moins d’orphelins adoptables. Les médias et les politiques n’ont répété qu’un seul mot : homophobie. Immense dégoût.
3. La Manif Pour Tous a passé des mois et des mois à expliquer que la meilleure place possible pour un enfant est entre son père et sa mère ; les médias, les politiques et tous les partisans du mariage homo ont passé des mois à vous parler de l’amour des couples adultes qui seul justifiait la fondation de la famille. Pour les uns la famille est une institution qui sert à protéger l’enfant qui naît de deux personnes, pour les autres la famille est une construction du Droit qui légitime l’envie d’avoir une descendance. Quand on ne parle pas de la même chose, on peut très difficilement se comprendre, dialoguer, trouver des points de réconciliation.
4. On a même entendu des partisans du mariage homo expliquer que « le mariage n’avait rien à voir avec la filiation ». Le réel va offrir une belle claque à cette assertion profondément et littéralement démente.
5. Gardez bien au chaud les centaines d’extraits audio et vidéo que nous avons entendus ces dernières semaines dans la bouche des belles âmes de gauche et qui disaient en chœur : « le président a été élu pour ça, c’est dans son programme donc toute critique est illégitime, irrecevable, et antidémocratique » ; ou encore « c’est la loi, donc il est interdit de la remettre en cause ». Ces enregistrements sont précieux, il faudra les ressortir du frigo dès que le pouvoir changera de camp et que les belles âmes de gauche critiqueront le moindre point de programme du prochain président élu démocratiquement.
6. Gardez bien au chaud également toutes les interventions des progressistes qui nous ont assurés que « Non non non non, cette loi ouvre des nouveaux droits à certains, SANS RIEN CHANGER DU TOUT pour les autres ». Elles vont bientôt resservir. Par exemple, la Russie va fermer l’adoption aux Français. À TOUS les Français. D’autres pays vont faire de même. Les nouveaux droits de quelques uns ont donc des répercussions sur tous les braves Français qui ont déjà un mal fou à voir leur dossier d’adoption « normal » aboutir. Autres exemples de modifications à venir POUR TOUS : le contenu du livret de famille, les droits de succession, les clauses médicales qui président jusqu’ici à l’accès de la PMA et qui n’ont plus lieu d’être puisque l’homosexualité n’est pas une maladie, l’accès à la GPA et le circuit financier qui va avec, les règles de nationalité des conjoints, l’attribution et la transmission du nom de famille, etc. On va encore se marrer pendant de longues années.
7. L’UMP a montré son vrai visage : c’est un parti qui n’est ni conservateur, ni du côté du peuple. Copé a joué l’opportuniste tel un misérable lierre de la 25ème heure s’agrippant à l’arbre qui a poussé devant lui à son corps défendant et dont il ne savait que faire. Les journalistes ont vu en ce pauvre Copé une vraie menace pour nos libertés. Je répondrais d’un seul mot : Lol ! La Manif Pour Tous a prouvé qu’il existait des mouvances au-delà des partis, des enjeux politiques au-delà de la politique, des valeurs au-delà des lois, des Institutions au-delà du Droit, des modèles civilisationnels au-delà des principes républicains positifs. Le problème, c’est que les braves gens vont retourner voter comme des cons pour l’UMP puisqu’il est le seul à être identifié « parti de droite respectable ». Mais l’UMP n’abrogera pas cette loi. Le FN ne le fera jamais. En fait, personne n’aura le courage de l’abroger par des canaux démocratiques ou constitutionnels. Personne, pas même une VIème république.
8. Dans nos familles, dans nos quartiers, dans nos villages, dans nos cercles d’amis, parmi nos collègues, nous avons tous vécu le passage d’une énorme faille qui a divisé la France en deux camps. Débats houleux à table, ou au contraire silences diplomatiques pesants pour ne pas se fâcher dans les réunions de famille ou de bureau, voilà notre quotidien depuis plusieurs mois. Nous avons tous vécu dans le « Ils en ont parlé » de Caran d’Ache.
Tous ? Non. Curieusement, là où tout le monde a senti un immense clivage, journalistes et politiques ont baigné dans une invraisemblable et irréelle unanimité. Ça en dit long. Ce qui se passait vraiment autour de la Manif pour Tous, eux, « Ils n’en ont pas parlé »
9. Hommens, Veilleurs, Mères Veilleuses, Antigones, Salopards, une incroyable profusion de petits groupes autonomes et inventifs a émergé. Que vont-ils devenir ? Mystère. C’est très amusant d’observer que la subversion a gagné massivement un camp de gens ordinairement « conventionnels » et « bien élevés ». Je trouve ça absolument réjouissant. Hosannah, Hosannah ! Les supposés ringues ont appris à jouer avec les codes de la communication, et à les niquer. À ce titre, les pancartes de la Manif Pour Tous méritent d’être saluées, elles étaient vraiment très très bien foutues, autant dans les slogans que dans les visuels. Je crois que c’est une première historique dans une manif cataloguée « de droite » !
10. Un immense, un gigantesque, un formidable sentiment d’injustice habite désormais le cœur de million de Français. Certes, quelques gudards casqués n’ont eu que ce qu’ils méritaient ; n’empêche, il y a eu mille fois plus de gardes à vues contre des militants pacifiques que contre des casseurs qui dévastent tout sur leur passage, façon Trocadéro. L’État déploie une force délirante à tabasser des gens qui chantent « l’Espérance » et offre aux vandales l’impunité ou presque. Un vent de scandale souffle tout doucement, et j’espère que ce vent deviendra tempête. L’État plie devant des groupuscules subventionnés mais bien-pensants qui ne représentent personne, le même État traite les plus grandes mobilisations populaires de ces dernières décennies comme si elles n’existaient simplement pas. Les ministères ont diffusé des images truquées, des chiffres inqualifiables de malhonnêteté, des discours d’une hénaurmité révoltante. À croire que la démocratie n’est pas de ce monde. En attendant, on va commander au bar.

*Photo : manif pour tous.