Home Société L’Observatoire de l’Immigration et de la démographie: un projet vital pour la nation


L’Observatoire de l’Immigration et de la démographie: un projet vital pour la nation

Les conséquences dans tous les aspects de notre vie en société.

L’Observatoire de l’Immigration et de la démographie: un projet vital pour la nation

Depuis deux ans, l’Observatoire de l’Immigration et de la démographie oeuvre pour créer les conditions d’un débat rationnel et serein au sujet de l’immigration, en publiant des études qui fournissent l’information la plus objective possible sur cette question. Les acteurs de ce projet souhaitent aujourd’hui lui donner une plus grande envergure. Tribune.


Il y a plus de deux ans, le 15 août 2020, une tribune parue sur le site de Causeur annonçait le lancement de l’Observatoire de l’immigration et de la démographie (OID) après douze mois de préparations.

La France connaît depuis plusieurs décennies des bouleversements démographiques inédits dans son Histoire. Ils sont à la fois visibles, durables et profonds, sous le double effet des dynamiques migratoires (flux nombreux venus essentiellement du continent africain, émigration d’une partie de la population active, différentiels de fécondité entre natifs et immigrés…) et endogènes (vieillissement de la population, diminution durable des naissances depuis le milieu des années 1960…). 

Ces transformations emportent des conséquences dans tous les aspects de notre vie en société : les finances publiques, la sécurité, l’emploi, les référentiels culturels et religieux, ainsi que la cohésion nationale de manière plus large. Leur perception aiguë se reflète dans les enquêtes d’opinion réalisées auprès de nos compatriotes :

  • La majeure partie des Français s’inquiètent de l’ampleur prise par les flux migratoires reçus depuis plusieurs décennies : ils sont 65% à considérer qu’il y a « trop d’immigration en France » (Institut CSA – juin 2022) ;
  • Les Français n’ont pas confiance dans les données institutionnelles sur ces questions : ils ne sont que 33% à faire confiance aux statistiques publiques sur l’immigration, soit le taux le plus bas parmi tous les sujets abordés (CEVIPOF et OPINION WAY, «Le Baromètre de la confiance politique») ;
  • Il reste difficile d’aborder posément ces enjeux majeurs : pour 84% des Français, « l’immigration est un sujet dont on ne peut pas parler sereinement » («Le regard des Français sur l’immigration», enquête IFOP, 2018)

C’est pourquoi il nous est apparu nécessaire de mettre à disposition des citoyens, avertis ou non, mais également des décideurs, une plateforme d’information objective, sourcée, actualisée et pluridisciplinaire, permettant de faire émerger un diagnostic partagé de la situation ainsi qu’un débat rationnel et dépassionné. Cela avec une double ligne de conduite :

  • L’indépendance complète à l’égard de tout parti ou courant politique ;
  • Une rigueur et un sérieux technique irréprochables, puisant aux meilleurs sources disponibles et vérifiées : statistiques françaises et internationales, études universitaires et travaux d’experts reconnus.

A lire aussi: France-tiers-monde

En deux ans d’existence, nous avons publié plus d’une vingtaine de notes inédites, dont certaines font référence dans leur domaine. C’est par exemple le cas de notre monographie sur l’immigration des Algériens en France

D’autres publications, comme notre étude-révélation des cartes de France Stratégie sur la « ségrégation urbaine » (dévoilant la mutation démographique rapide générée par l’immigration extra-européenne dans les grandes et moyennes agglomérations) ou notre bilan migratoire du premier quinquennat Macron ont eu une résonance telle qu’ils ont donné lieu à de nombreuses reprises dans les grands médias, de l’audiovisuel et de la presse écrite, ainsi que par des responsables politiques de premier plan. 

Nous avons également publié plusieurs entretiens inédits que nous ont accordé des hauts fonctionnaires, professeurs d’université et chercheurs émérites. En parallèle, notre site internet comptabilise plusieurs centaines de milliers de vues et notre compte Twitter a dépassé les 13 000 abonnés.

L’OID existe aussi grâce aux grands noms qui lui font confiance. Citons en particulier les membres de son Conseil d’orientation – composé de Pierre Brochand, ambassadeur de France et ancien directeur de la DGSE ; de Michel Aubouin, ancien préfet, inspecteur général de l’administration et directeur de l’accueil et du séjour des étrangers au Ministère de l’Intérieur ; du recteur Gérard-François Dumont, démographe de renommée internationale et président de l’association Population & Avenir. Nous remercions également les magazines Causeur et Marianne, qui ont publié nos analyses dans leurs éditions papier ou sur leur site internet.

Tout ce chemin a été parcouru par notre équipe bénévole. Nous y avons déployé une énergie importante ainsi que l’essentiel de notre temps libre ces deux dernières années. Nous avons fait fonctionner l’Observatoire sans aucun moyen financier autre que nos deniers propres, et sans publicité autre que celle que nos lecteurs ont bien voulu lui faire, en s’abonnant à nos réseaux sociaux et en relayant nos publications et travaux. 

Pour toutes ces raisons, nous souhaitons aujourd’hui faire passer un cap à l’Observatoire de l’immigration et de la démographie, afin de mieux le structurer et le professionnaliser. 

A lire aussi: Quand une identité chasse l’autre

Nous souhaitons proposer au grand public comme aux décideurs des études inédites, plus nombreuses et plus approfondies, ainsi que de nouveaux formats de productions – en développant des contenus vidéos et en travaillant à l’édition d’un livre de référence sur ces enjeux vitaux. Nous souhaitons également renforcer la visibilité de nos travaux en élargissant notre audience sur internet. Enfin, nous considérons comme primordial que l’OID puisse se doter prochainement d’un porte-parole, qui sera le visage et la voix de l’Observatoire sur la scène médiatique. 

Ce changement d’échelle est indispensable pour nous permettre d’aller plus vite, plus loin. Il est mu par le sentiment d’urgence qui étreint nombre de Français devant les défis immenses qui sont face à nous. « La démographie c’est le destin », aurait fameusement écrit Auguste Comte.

Cette démarche nécessite des moyens matériels dont nous ne disposons pas à ce jour. D’autres laboratoires d’idées sont financés par l’argent du contribuable ou de grandes entreprises : ce n’est pas notre cas. 

C’est pourquoi la pérennité et la croissance de l’Observatoire ne peuvent être envisagées qu’avec le soutien financier – même modeste – de ceux qui nous lisent, nous suivent, apprécient la qualité de notre travail, qui partagent notre volonté d’éclairer le débat en matière d’immigration et de démographie, et d’infléchir fortement les politiques menées sur ce terrain.

Si la moitié de nos abonnés sur les réseaux sociaux nous aidaient à hauteur de 10 euros (soit 3,33 euros après déduction d’impôts), cela permettrait de financer la moitié de nos actions. C’est pourquoi chaque soutien financier apportera une pierre supplémentaire à l’édifice qu’est devenu l’OID, grâce à ses lecteurs, son conseil d’orientation, ses soutiens et, demain, ses financeurs. Ce soutien peut être effectué directement via notre site : https://observatoire-immigration.fr/soutenir-loid/

Nous remercions par avance de tout cœur ceux qui croient en ce projet – comme nous y croyons depuis plus de deux ans – de la contribution qu’ils voudront bien lui apporter. Qu’ils soient assurés en retour de notre dévouement sans faille !

Bien fidèlement,

L’Observatoire de l’immigration et de la démographie


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Et si Malraux avait eu tort?
Next article Scandale à l’Assemblée: dérapage raciste ou instrumentalisation politique?
L'Observatoire de l'immigration et de la démographie (OID) a été fondé en 2020 par un groupe de hauts fonctionnaires et de membres de la société civile (entrepreneurs ou simples citoyens). Il se veut une structure d'étude et d’information relative aux évolutions migratoires et démographiques de la France, destinée aux décideurs ainsi qu’à l’ensemble des citoyens intéressés par ce sujet.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération