Dans son film-documentaire de plus de huit heures, le réalisateur Wang Bing plonge dans l’enfer de la mémoire des survivants de l’épuration maoïste. Fuyant le sensationnel, il privilégie le témoignage plutôt que le jugement.


Chine communiste, fin des années 50 : le camarade Mao dans son incommensurable sagesse politique déclenche une vaste opération d’épuration destinée à purger le pays de ses éléments droitiers. Des milliers de pauvres bougres révolutionnaires de la première heure, trompés par un premier discours qui les avait incités à dire ce qu’ils pensaient vraiment du régime, sont envoyés dans des camps dits de rééducation tels ceux de Mingshui ou Jiabiangou. Soit le début de la fin pour la majorité d’entre eux en raison de conditions de vie ou plutôt de survie quotidienne au-delà de l’imaginable. Ce n’est pas la première fois que le très talentueux cinéaste chinois Wang Bing s’intéresse à ce moment terrible de l’histoire de son pays : à travers le documentaire (Fengming, en 2007) et la fiction (Le Fossé, en 2012), il l’avait déjà largement évoquée. Cette fois, dans un film-documentaire de plus de huit heures, il donne la parole aux rescapés, aux survivants, à ceux qui sont revenus de l’enfer et qui en témoignent face caméra. On sait depuis Primo Levi ce que ce statut de « rescapés » (que Levi accole à « naufragés » dans le titre même de l’un de ses livres sur l’univers concentrationnaire nazi) recèle de destins fracassés. Ceux qui sont revenus ressentent de la culpabilité et pensent qu’ils doivent souvent leur survie à une dureté implacable, une rage de vivre oublieuse parfois des autres et bien peu conforme aux images pieuses. Simone Veil ne disait rien d’autre en évoquant son retour des c

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Novembre 2018 - Causeur #62

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite