Home Culture “Le Dit du Mistral”, une histoire de transmission


“Le Dit du Mistral”, une histoire de transmission

Un roman d’Olivier Mak-Bouchard (Le Tripode)

“Le Dit du Mistral”, une histoire de transmission
L'écrivain Olivier Mak-Bouchard D.R.

Olivier Mak-Bouchard est le lauréat du Prix Cogedim Club 2021, pour son roman Le Dit du Mistral (Le Tripode). Une histoire provençale qui rappelle opportunément tout ce que nous ont légué les générations précédentes…


En choisissant comme titre Le Dit du Mistral, Olivier Mak-Bouchard donne immédiatement le ton. Si l’on s’en tient à la définition du « dit de », il s’agit d’un poème narratif à la première personne, un genre qui a fait florès au Moyen Âge (Rutebeuf, Guillaume de Machaut…)

Pour les amoureux de contes et légendes

Soyons clairs, avant de se lancer dans cette épopée provençale de plus de 300 pages, tout imprégnée du lyrisme de Giono et de Bosco, retrouver son âme d’enfant s’impose. À cet égard, le prologue vaut avertissement, sinon mode d’emploi : « Si le lecteur veut comprendre comment toute cette histoire a pu arriver, il ne doit pas avoir peur de remonter le temps. S’il se limitait au réel qui baigne chacune de ses journées, il risquerait de ne pas saisir le fin mot de tout ce qui va suivre, ou pire encore, de ne pas y croire du tout. » Ce récit pourra laisser perplexes, voire rebuter les esprits cartésiens ou au contraire totalement séduire les amoureux de contes et surtout de nature. Pour que la magie opère, la règle consiste à se laisser prendre par la main et imaginer, qui sait, la voix, d’une grand-mère racontant les légendes de Provence, au coin du feu. D’ailleurs, ce premier roman édité par Le Tripode est à lui seul une belle histoire : sans doute son auteur n’aurait-il jamais pris la plume pour rendre hommage à sa terre natale d’Apt et du Luberon, si lui-même n’avait été bercé par les histoires que lui racontait son aïeule… Car c’est bien de transmission dont il s’agit. 

A lire aussi: Chabrol, le bateau plutôt que la vague

Singulier autant que poétique, ce récit met en scène un drôle de chat, surnommé le Hussard – clin d’œil au maître de la Provence Jean Giono -, un jeune couple, Paul et Blanche – et leurs voisins retraités, M. et Mme Sécaillat. Contre toute attente, une amitié va se tisser entre ces deux hommes de générations différentes, à la suite d’une nuit d’orage et d’un secret qu’ils vont percer : un mur de pierres va les mettre aux prises avec une incroyable découverte. En creusant les entrailles de la terre, ils vont remonter le temps, se relier à d’autres générations et à des mystères… Les éléments se déchaînent autour du fameux Mistral. Cela bruisse de toutes parts. Le feu s’invite. Des images fortes s’imposent. Le fantastique prend le dessus avec Canis lupus et Cabro d’or. Réalité, fiction. On s’y perd. Qu’importe. Habile conteur, Olivier Mak-Bouchard mène la danse en ayant le soin de ne pas oublier, en ouverture de chaque chapitre, de glisser subrepticement, comme un hommage, un peu de Bosco, Daudet, Mistral… avec des extraits choisis, des proverbes et même quelques phrases en provençal. 

Un roman récompensé par la propriétaire du Château des Oliviers

Publié à la rentrée de septembre 2020, ce premier roman qui a retenu l’attention des libraires et des lecteurs, a été tiré à 30 000 exemplaires. Bonne nouvelle, il sortira en poche en juin 2022. Mettant à l’honneur la transmission entre les générations, et donc la mémoire qu’on peut aussi perdre – comme l’incarne le personnage de Mme Sécaillat dans ses égarements -, c’est une belle reconnaissance que cet ouvrage ait été couronné par le Prix du Livre Cogedim Club 2021, qui récompense des romans ou récits sur le thème de la famille et de la transmission. Les 300 résidents des clubs de lecture Cogedim Club qui l’avaient mis en lice parmi les trois finalistes, et le jury présidé par Brigitte Fossey ne s’y sont pas trompés. À signaler aussi la couverture magnifiquement illustrée par l’artiste Philéas Dog. La griffe d’une belle maison édition.

Le dit du mistral

Price: 19,00 €

25 used & new available from 10,85 €


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Pourquoi Macron ne sera pas réélu
Next article EDF: le grand gâchis de la bureaucratie néolibérale

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération