Le Cercle rouge, de Jean-Pierre Melville ressort en salles. Il met en scène un casting très masculin (Delon, Bourvil, Montand, Volonté) loin des standards de notre époque.


« Le thème du Cercle rouge, c’est la solitude: quatre loups solitaires qui se rejoignent et qui convergent l’un vers l’autre. » Ce résumé du film de Jean-Pierre Melville, on le doit à l’un des « quatre loups » en question, Alain Delon. Les trois autres étant incarnés par Montand, Bourvil et Volonté. Soit trois malfrats et un flic qui convergent en effet vers un même but. Ce que Melville le blagueur indique dès le générique de début par une citation absolument inventée du Bouddha : « Quand les hommes, même s’ils s’ignorent, doivent se retrouver un jour, tout peut arriver à chacun d’entre eux, et ils peuvent suivre des chemins divergents ; au jour dit, inexorablement, ils seront réunis dans le cercle rouge. » Ce sera donc une tragédie non pas grecque, mais asiatique. Et, comme disait l’autre, force restera à la loi, à l’ordre, à la loi collective contre l’ordre individuel : le flic superbement joué par André Bourvil (c’est l’unique fois de sa carrière où il est ainsi nommé au générique) gagne la partie. Y compris hors champ et sur le mode de la dérision : lors d’une prise de la scène finale, Melville a laissé tourner sa caméra quand ledit Bourvil, répondant à son adjoint, entonne pour rire sa célèbre pochade La Tactique du gendarme. En 53 secondes, l’acteur et le cinéaste complice prouvent que l’on peut faire l’un des plus beaux polars crépusculaires du cinéma français et ne perdre ni le sens de l’humour ni la distance nécessaire. Ce « bonus » constitue un merveilleux pas de côté, alors même que Bourvil, qui mourra un mois plus tard sans avoir vu le film, rompait avec son personnage habituel et sympathique d’abruti du bocage po

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Novembre 2020 – Causeur #84

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite