Quantcast
Home Politique La force d’Éric Zemmour: une vision, des convictions et une méthode pour la survie de la France


La force d’Éric Zemmour: une vision, des convictions et une méthode pour la survie de la France

Une tribune libre de Laurence Trochu

La force d’Éric Zemmour: une vision, des convictions et une méthode pour la survie de la France
Laurence Trochu au meeting du Trocadéro à Paris, 27 mars 2022 © Chang Martin/SIPA

Une tribune libre de Laurence Trochu, présidente du Mouvement Conservateur et porte-parole de la campagne d’Eric Zemmour


Avec Éric Zemmour, les Français ont pour la première fois depuis 40 ans un candidat qui leur parle avec franchise et honnêteté, qui a le courage de regarder l’état de la France sans faux semblants, et qui porte aussi un message d’espérance et de justice en proposant une vision, des idées, et une méthode pour que la France reste la France.

Nous vivons les derniers jours de la campagne électorale précédant le premier tour. C’est en quelque sorte l’heure d’un premier bilan à même d’éclairer le véritable enjeu de cette élection, la survie de la France. Force est de constater que, malgré la multiplicité des candidatures, seules deux visions se sont réellement affrontées. 

C’est l’heure du vote vital, celui de la réconciliation des droites

La première est celle promue par tous les candidats, à l’exception d’Éric Zemmour. C’est la vision d’une France à la carte, portée par les mêmes politiciens de carrière qui, depuis plusieurs décennies ou quelques mois, se sont rendus coupables de tous les accommodements, de tous les revirements et de tous les reniements. Ils s’adressent à la France conçue comme une juxtaposition d’intérêts catégoriels à satisfaire. Leurs campagnes sont le reflet de cet état d’esprit : ils cherchent à parler à des électorats et font ainsi de la politique comme d’autres font de la sociologie. Cette vision de la politique a fait d’eux des gestionnaires de la cité. De droite comme de gauche, ils ont légitimé les revendications de groupes de pression et de lobbies souvent minoritaires mais bien organisés, importé ou supporté en France la violence des sociétés multiculturelles, promu ou accepté la déconstruction transhumaniste, et cédé, par pur opportunisme électoral, sur des enjeux sociétaux qui ont ébranlé les fondements de notre civilisation.

À lire aussi: Marion Maréchal: «Ne vous faites pas voler l’élection»

La seconde vision, celle d’Eric Zemmour, n’a peur ni de la réalité, ni des mots pour la décrire, ni des solutions puissantes à mettre en œuvre pour proposer une vraie politique d’enracinement dans notre civilisation, d’attachement à la nation et de transmission de notre identité. Dans cette perspective, l’action politique ne se conçoit que dans le cadre historique, anthropologique et civilisationnel qui est le nôtre depuis 2000 ans. Eric Zemmour nous rappelle que la nation, loin d’être un carcan liberticide dont il faudrait s’extraire, est au contraire ce qui nous protège, qu’il s’agisse d’une protection économique, militaire, sécuritaire ou civilisationnelle. 

Eric Zemmour présente ses vœux aux journalistes, Paris, 10 janvier 2022. De gauche à droite : Jacline Moureau, Guillaume Peltier, Eric Zemmour, Laurence Trochu et Philippe de Villiers © ISA HARSIN/SIPA

Cette élection présidentielle n’a finalement qu’un seul enjeu : voulons-nous que la France disparaisse, ou voulons-nous que la France demeure ? Si aujourd’hui un avenir est possible, c’est parce qu’un homme s’est levé et s’élève contre les liquidateurs de la France et leurs acolytes : ceux qui n’ont jamais rien fait et ne feront rien d’efficace contre l’immigration massive, l’islamisation, et le terrorisme; ceux qui ont détruit la famille, fondement de notre société ; ceux qui ont perdu tout sens du patriotisme économique au profit d’un libre marché mondialisé et violent ; ceux qui sont prêts à sacrifier notre environnement et nos paysages sur l’autel d’une écologie dogmatique; ceux qui ont réduit nos libertés individuelles au nom du sanitairement correct et notre liberté d’expression au nom du politiquement correct. Loin du présent perpétuel dans lequel ils nous enferment, Éric Zemmour nous rappelle que la France n’est pas qu’un concept fluide, mais qu’elle répond à un certain nombre de principes, de mœurs, d’us et coutumes dont nous sommes les héritiers et qui nous définissent en tant que peuple français. 

À lire aussi: Comment Éric Zemmour rêve d’ «enjamber» le premier tour

Parce que les politiciens ne côtoient plus les idées, ils n’ont plus de vision, ils n’ont que des catalogues. Des catalogues et un slogan : le rassemblement. Un rassemblement sur la base du consensus le plus large, pour ne pas cliver, pour ne pas froisser, pour ne pas “stigmatiser”. Affadie, Marine Le Pen savoure sa respectabilité médiatique acquise au prix des renoncements qui rendent inaccessibles les objectifs qu’elle continue d’afficher. La posture plaît, les sondages acquiescent, la France en meurt. Mais les Français ne veulent pas être dupés, ni par ceux qui les ont déjà déçus, ni par celle qui les décevra. Ce n’est plus l’heure du vote utile, c’est l’heure du vote vital, celui de la réconciliation des droites autour d’Eric Zemmour, le seul candidat à même de la réaliser en brisant le cordon sanitaire qui parquait dans deux camps opposés les amoureux de la France.

La France n'a pas dit son dernier mot

Price: 21,90 €

69 used & new available from 0,50 €


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Quand la cause animale s’accommode de l’abattage sans étourdissement
Next article Voter Zemmour et se faire plaquer, c’est possible
Laurence Trochu est Présidente du Mouvement Conservateur et porte-parole de la campagne d’Eric Zemmour.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération