Marguerite Durandal n’était pas, à dire vrai, une souveraine ordinaire : c’est à Saint-Jean-d’Angély qu’elle fut élue reine d’un jour, lors du bal annuel des pompiers. Comme Saint-Jean-d’Angély ne se trouvait qu’à quelques kilomètres de Poitiers à l’époque (la voiture électrique a, depuis, considérablement allongé les distances), Marguerite Durandal se mit aussitôt martel en tête : ce qu’elle avait fait dans le Poitou, elle pouvait le faire à un plus haut échelon.

Lire la suite