Le président du Medef et le gouvernement nous offrent un mauvais remake d’un film de 1982 qui mettait en scène Yvon Gattaz, père de Pierre, et les ministres d’alors, sous la direction du Pierre Mauroy.

Rappel : comme François Hollande en août 2013, François Mitterrand avait cru pouvoir dire aux Français « la reprise est là » dans sa première allocution de bonne année, le 31 décembre 1981. Mais à la différence de son successeur lointain, à tous points de vue lointain, il avait, dès mars 1982, compris l’échec de la politique de relance du printemps précédent. La direction de la prévision du ministère des Finances lui avait remis en effet, ainsi qu’à Jacques Delors et Pierre Mauroy, un document attestant d’une dégradation rapide : déficits interne et externe, inflation étaient au plus haut, sans contrepartie substantielle en termes de production et d’emplois[1. Note rédigée par trois fonctionnaires socialistes et un libéral, Bruno Durieux, qui devait entrer dans le gouvernement Rocard de 1988 à la faveur de l’ouverture au centre.]. Dix mois après l’élection de François Mitterrand, c’en était fini du socialisme à la française.

*Photo : ROMUALDMEIGNEUX/SIPA. 00702300_000010.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Jean-Luc Gréau
est un économiste français, ancien expert du MEDEF
Lire la suite