Home Brèves Ex-Yougoslavie : L’Europe compte un criminel contre l’Humanité en moins


Ex-Yougoslavie : L’Europe compte un criminel contre l’Humanité en moins

Le 15 avril 2011, au terme de trois années de procès, les ex-généraux croates Gotovina et Markac avaient été condamnés respectivement par le Tribunal Pénal International pour l’ex-Yougoslavie de La Haye à 24 et 18 ans de prison, le premier pour crimes contre l’humanité et le second pour crimes de guerre -tous faits perpétrés contre des prisonniers et des civils serbes de leur pays lors de la guerre de Croatie (1991-1995).

Ante Gotovina avait notamment mené en 1995 l’opération “Tempête” qui avait pour but la reconquête de la République serbe autoproclamée de Krajina précipité la fin de la guerre de Croatie. La chambre d’appel du TPIY a estimé vendredi que la condamnation des deux hommes en première instance avait été basée « à tort » sur l’existence “d’une entreprise criminelle commune dont le but était le déplacement forcé et définitif des civils serbes de la région de la Krajina“.

Vladimir Vukcevic, le procureur serbe chargé des crimes de guerre a aussitôt, qualifié ce verdict de “scandaleux” et “juridiquement incompréhensible“. Le magistrat serbe a estimé que le TPIY a prononcé deux verdicts “complètement opposés” après examens des mêmes preuves, à savoir de lourdes peines en première instance et un acquittement en appel. Pour le magistrat, le nettoyage ethnique par les forces croates de la minorité serbe de Krajina a été “un des plus graves crimes de guerre commis en ex-Yougoslavie. Il s’agit de meurtres, de déportations et de menaces proférées contres des centaines de milliers de personnes”.” Et il s’explique mal la différence entre le premier verdict du TPI et celui rendu en appel, et ce alors que la défense des militaires n’a apporté aucun élément nouveau permettant de les innocenter.

Et pourtant, un élément nouveau, il y en a bel et bien un : la Croatie -où malgré leurs condamnations l’an dernier MM. Gotovina et Markac faisaient et font plus que jamais figure de héros nationaux- doit rejoindre l’UE en juillet prochain. Pas plus que la femme de César, on ne saurait soupçonner de penchants criminels voire ethnocidaires un Etat membre de l’Union.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Mariage homosexuel : le désir et l’ordre
Next article À Florange, les hauts-fourneaux rêvent de l’Après-Mittal
De l’Autonomie ouvrière à Jalons, en passant par l’Idiot International, la Lettre Ecarlate et la Fondation du 2-Mars, Marc Cohen a traîné dans quelques-unes des conjurations les plus aimables de ces dernières années. On le voit souvent au Flore.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération