Connaissez-vous la « conférence citoyenne » ? C’est un groupe composé d’illustres inconnus, 18 quidams nommés en toute opacité par le Comité consultatif national d’éthique. En décembre 2013, il a « assumé » l’euthanasie, rencontrant ainsi un succès médiatique bien supérieur à sa légitimité. Ses membres parlent au nom des Français, même s’ils n’ont jamais été élus. Ils sont vos « supercitoyens ». Vous connaissez certainement, en revanche, l’existence, sinon les membres, des « groupes de travail thématiques » invités par Jean-Marc Ayrault à faire des propositions pour refonder la politique de l’intégration. Ces groupes, dont la composition n’a fait l’objet d’aucun débat, comprenaient évidemment des fonctionnaires (réquisitionnés d’office), mais aussi des membres associatifs, des personnalités de la société civile, des citoyens « éclairés ». Ce sont eux qui ont pondu le rapport-choc qui ne proposait rien de moins, sous l’appellation « inclusion », que la remise en cause de deux siècles de modèle républicain.  L’euthanasie, l’intégration : ces deux bombes lâchées dans le débat public ont-elles été concoctées par un groupe parlementaire ? Non.

*Photo: Soleil

Lire la suite