Depuis cinq ans, des étudiants d’Afrique du Sud tournent en rond, tentant de définir ce que seraient une « algèbre décolonialisée » ou des interactions moléculaires indigènes.


À la base, un constat. Depuis un siècle, le corpus des connaissances est établi par des Blancs, principalement américains, britanniques, allemands, français et suédois. Ils trustent les récompenses, prix Nobel ou médaille Field [1], souvent pour des raisons évidentes. Les investissements en R&D de la France ou de l’Allemagne dépassent très largement ceux de l’Afrique entière,

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Mars 2020 - Causeur #77

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite