A Rouen, l’Inspection d’Académie a invité les professeurs à participer à un concours organisé par la Cimade. Objectif : faire écrire aux mouflets des textes contenant le maximum de mots arabes passés dans le français. Car après tout, il y a « plus de termes arabes que de termes gaulois dans notre langue », selon les malicieux organisateurs.


Surprise : les professeurs de français de l’académie de Normandie ont reçu le 19 juin dernier un mail de leur inspectrice !

Aucune rodomontade à l’horizon, mais une invitation à participer au concours : « Je parle arabe, tu parles arabe, il parle arabe… »

A lire aussi : Bac 2019: le niveau baisse, la température monte

Pour ne rien gâcher, ce concours est organisé par l’antenne rouennaise de la Cimade dans le cadre du festival Migrant’scène. La Cimade, association d’aide aux migrants financée à 49 % par des fonds publics, entend ainsi promouvoir le vivre-ensemble.

Le concept ? Faire écrire aux collégiens et lycéens des textes comportant « le plus grand nombre possible de mots arabes » passés dans la langue française. Pourquoi arabes, et pas latins, grecs, anglais ou italiens ? C’est « qu’il y a plus de mots arabes que de termes gaulois dans notre langue. Près de 500 mots arabes ont

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Été 2019 - Causeur #70

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite