Sur la China National Highway 315, l’omniprésence des forces de police et des militaires, conjuguée à la chaleur étouffante, rend l’atmosphère particulièrement oppressante. En ce mois de juin, la température dépasse allègrement les 40 degrés et les contrôles de police se multiplient, obligeant à présenter à peu près toutes les heures passeports et autorisations à des militaires très suspicieux. Lors d’un contrôle, deux policiers sont pris d’une crise de fou rire en regardant nos papiers : les Français sont une denrée rarissime dans cette province musulmane chinoise, peuplée majoritairement de Ouïghours (46 %) et de Han (39 %). Les forces de police et de sécurité du Xinjiang sont, elles, composées quasi uniquement de Han. Aussi sont-elles l’objet privilégié du ressentiment des Ouïghours vis-à-vis du pouvoir de Pékin.

*Photo: MAHAUX/ATLAS PHOTOGRAPHY/SIPA.00577991_000006

Lire la suite