Quand Pierre Mauroy meurt, le 7 juin 2013, les hommages pleuvent. On peut lire celui-ci dans La Voix du Nord : « Il a fait partie de ces authentiques hommes de gauche dont la conscience sociale n’a jamais été feinte. On ne peut que saluer aujourd’hui un engagement réel et sincère pour la défense des travailleurs français. Homme des 39 heures, de la retraite à 60 ans, des nationalisations dans des secteurs stratégiques tels que l’énergie et le secteur bancaire, Pierre Mauroy n’était pas soumis à l’ultralibéralisme et à la financiarisation à outrance. Il avait par ailleurs une profonde et salutaire estime de la notion d’État. » Cette célébration du Mauroy social, socialiste et étatiste n’émane pas de ses alliés communistes de l’époque 1981-1984, ni de ses camarades socialistes qui, en bons modernes, ne retiennent de Mauroy que la gentrification de Lille et le développement de la « turbine tertiaire », selon une abominable expression de Mauroy lui-même.

Non, ce bel hommage est signé Steeve Briois. Steeve Briois est secrétaire général du Front national, conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais et conseiller municipal d’Hénin- Beaumont.

*Photo : CHAMUSSY/SIPA. 00625912_000010.

 

Lire la suite