Ancien auteur de Thierry Le Luron, Bernard Mabille a désormais sa place chez les prestigieux solistes du rire. Sa tournée d’humoriste est un vrai succès, loin des sermons pontifiants de Guy Bedos ou des stand-up américanisés de la génération Y. Entretien.


Causeur. Votre dernier spectacle est-il affecté, d’une manière ou d’une autre, par l’actualité ?

Bernard Mabille. Mon spectacle évolue presque de jour en jour, donc il tient compte des événements, mais il s’inspire aussi de mes toutes dernières rencontres. Par exemple, après la représentation, je reste volontiers avec le public, j’échange avec des spectateurs. J’ai appris cela de mon ami Jean Lefebvre, remarquable comédien vomi par les gardiens du bon goût : quand il jouait au théâtre, il s’installait après la représentation dans le hall. J’aime bavarder et cela me permet de renouveler mon inspiration. Je pratique mon métier à la manière d’un journaliste. Je rapporte des choses, je les expose, je les commente peu, je leur donne rapidement une conclusion. Je n’imagine pas des sketchs avec un début et une fin, assis à mon bureau. Je prends des notes. Tout doit aller vite : à la fin de chacune de mes notes, j’imagine, je souhaite les rires des spectateurs. Si je ne les entends pas au bout de mon stylo, j’abandonne l’idée, je passe à autre chose. Je cherche l’image comme un dessinateur de presse le trait.

Cela ne va pas sans une certaine rosserie. Le grand Cabu reconnaissait se montrer cruel. Vous avez, vous aussi, l’humour vache.

Oui, mais je peux être, à tout moment, ma propre cible, l’objet de mon ironie. Je me place dans le lot ! Je reste un peu plus de deux heures sur scène, devant un public exigeant : je me dois de déclencher ses rires. Je vous disais que, seul devant ma feuille, je pressentais ces rires, eh bien, je me trompe rarement ! Je suis constamment en éveil, d

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Juin 2018 - #58

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite