Home Édition Abonné Chère Anne, qui ne vois rien venir…


Chère Anne, qui ne vois rien venir…

La candidate socialiste à la présidentielle veut que les Français descendent dans la rue contre Eric Zemmour

Chère Anne, qui ne vois rien venir…
Nantes, octobre 2021 Image: capture d'écran Twitter.

Français, réveillez-vous ! Manifester ne sert plus à rien. La manif pour tous, les rassemblements des gilets jaunes ou contre le passe sanitaire nous en ont apporté la preuve. Coup de gueule.


Anne Hidalgo s’étrangle : quoi ! un candidat putatif au poste de la présidence de la France ose envisager une réduction drastique des flux migratoires, le renvoi des délinquants étrangers dans leurs pays, et l’attribution des aides sociales aux seuls Français ou étrangers ayant dûment cotisé ? Et 10 000… ah non, mince, ce chiffre ne fait pas sérieux, disons… 200 000 citoyens ne sont pas dans la rue pour faire barrage de leur corps au fascisme qui vient ?

Les anti passe sanitaire manifestent dans l’indifférence générale

Chère Anne, qui ne voit rien venir, console-toi : à quoi bon descendre dans la rue ? Depuis des mois, plusieurs dizaines de milliers de Français, si ce ne sont pas deux cent mille, protestent tous les samedis contre l’instauration d’un passeport exigible pour aller boire un café, taper dans une balle de tennis, recevoir des soins ou visiter un proche à l’hôpital, voire pour exercer son métier ; contre l’instauration d’un passeport qui induit de fait une forme d’apartheid social : en pure perte ! Ce sont de mauvais Français, des égoïstes, des complotistes. Bien fait pour eux s’ils perdent leur travail et leur salaire. Ils méritent la “boîte à claques”, voire des “coups de schlague”, selon les formules de nos meilleurs poètes français. Et le mieux serait de leur dénier tout droit à quelque revenu que ce soit, même à l’aumône du RSA. Bref, qu’ils crèvent, la gueule ouverte ! et qu’on envoie une brigade morale et sanitaire les harceler encore un peu pour leur apprendre le vivre ensemble. Non, vraiment, on s’étonne que personne n’ait encore pensé au ghetto, qui résoudrait pourtant bien des problèmes.

A lire aussi, Andy Ngo: Démasquer les antifas

Ce passe constitue un moyen d’extorsion du consentement à une vaccination qu’on prétend salutaire quoiqu’on n’ose pas prendre la responsabilité de la rendre obligatoire ? Qu’importe ! Le miracle du vaccin n’empêche pas de contracter la maladie ni de contaminer les autres ? Et alors ? Le symbole est plus beau que la raison. Et puis il est si doux de pouvoir mépriser, contrôler, dénoncer son voisin dans un grand élan d’altruisme.

A quoi a servi le grand tintouin des gilets jaunes ou de la manif pour tous ?

Non, vraiment, chère Anne, à quoi bon descendre dans la rue ? Il n’y a pas si longtemps, avant le lancement de la grande Covid party, des dizaines de milliers de Français ont promené leur gilet jaune autour des ronds-points contre une politique qui asphyxie les pauvres types qui vivent à la périphérie de la mondialisation heureuse. Et tout ce tintouin, des samedis durant, pour quel résultat ? On leur a pondu un grand débat suivi d’un raout climatique ; et puis on leur a refilé “cent balles et unmars” pour amortir la dernière augmentation du coût de l’essence et du gaz. Pour des gugusses qui polluent en allant bosser avec leurs bagnoles au diesel (que l’Etat les avait encouragés à acheter), en fumant des clopes (des roulées, parce que les autres, c’est trop cher), et qui ont perdu l’avantage de voir passer des trains, c’est déjà beaucoup, non ?

A lire aussi: Électoralisme: Castex offre 100€ à la France qui «fume des clopes et roule au diesel»

Chère Anne, souviens-toi encore : il y a quelques années à peine, un million d’hommes et de femmes battaient ensemble le pavé contre l’instauration d’un mariage pour tous qui ignore superbement la différence sexuelle au fondement de tout le règne animal mais qui ne devait jamais, au grand jamais, déboucher sur une PMA sans père ou une GPA sans mère. Tee-shirts et drapeaux roses et bleus, slogans, discours et tribunes de philosophes et de passionaria : et tout ça pour quoi ? Pour se faire traiter d’homophobe ? Non, rends-toi à l’évidence, Anne : manifester, ça eût payé.

Français réfractaires, on vous invisibilise !

Mais d’ailleurs, chère Anne, toi que l’indignation étouffe, toi que la crainte de l’hydre fasciste étreint, ne vois-tu vraiment rien venir ? N’es-tu pas réveillée dans la nuit par les joyeux tirs de mortier dans nos banlieues ? N’as-tu pas entendu la clameur de nos plus fervents démocrates, grands défenseurs du pluralisme, étrangers à toute haine et détenteurs de la vérité vraie, qui proposent benoîtement d’“invisibiliser” ceux qui ne pensent pas tout à fait comme eux et osent le dire ? N’as-tu pas vu poudroyer ces douces milices amateurs vêtues noir avec une touche de jaune pour faire bonne mesure, qui tentaient d’empêcher, avec leurs gros bras de sémaphores antifascistes, la tenue d’une conférence de celui que tu honnis ? 

Opposants à Eric Zemmour, Nantes, 30 octobre 2021 © Jeremias Gonzalez/AP/SIPA Numéro de reportage : AP22620265_000005

N’as-tu pas lu ces menaces de mort, ces promesses de billets à ceux qui le fumeront, comme à ceux qui violeraient ou tueraient des agents de police ? N’as-tu pas admiré les cibles dessinées sur le front du “polémiste d’extrême droite” ? Et tout cela, chère Anne, alors que la nouvelle campagne électorale pour la présidence de la République française débute à peine. Quelle ambiance ! Comme cela augure bien d’un libre débat démocratique ! C’est peut-être un tout petit brutal, parfois, certes ; mais tu en seras d’accord, “invisibiliser les fascistes”, c’est quand même plus progressiste que ”censurer ses adversaires” ; et puis quand un discours “pousse à la haine”, comment ne pas se laisser un petit peu pousser, hein ? Quand c’est pour la bonne cause, tout est permis. Tu as bien raison de hurler avec la meute ; et de toute façon, tu n’as rien de mieux à faire !

A lire aussi, du même auteur: Rousseau ou la victoire de la féminité toxique

Non, vraiment, Anne, rassure-toi : tu ne cries pas dans le désert. Descendre manifester avec pancartes et slogans ne sert plus à rien ; au mieux c’est “cause toujours, tu m’intéresses”, tu es la première à le dire ; au pire tu finis éborgné. Mais heureusement, contre le péril du grand méchant Zemmour, les troupes de l’amour universel sont là, dans leurs rédactions le sourcil sévère, au coin de la rue encagoulées et armées de caddies ; l’esprit de tolérance est sur elles et l’avenir radieux marche à leurs côtés.


Previous article Un autre Grand remplacement est possible
Next article «Ben voyons…»
est professeur de lettres dans un lycée de province.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération