Si vous pensez l’Orient compliqué avec ses chrétiens monophysites, ses druzes et ses alaouites, c’est que vous n’avez jamais consulté un atlas du Yémen, pays éclaté en une myriade de tribus, de clans et de mouvements rebelles dont les allégeances locales s’avèrent difficilement réductibles aux grilles de lectures traditionnelles (atlantistes/prosoviétiques hier, sunnites/chiites aujourd’hui). L’histoire que je vais vous raconter commence au début des années 2000, mais j’aurai tout aussi bien pu la faire démarrer à l’unification – incomplète – du Yémen en 1990, voire une trentaine d’années plus tôt (cf. encadré).

« Allahou Akbar, mort à l’Amérique, mort à Israël, honte aux juifs, victoire à l’islam ! » Les combattants zaydites d’Ansar Allah scandent ce slogan belliqueux tandis que le gouvernement de Sanaa s’engage officiellement aux côtés de l’administration Bush dans la guerre contre le terrorisme[1. En octobre 2000, une attaque-suicide d’Al-Qaïda contre le destroyer américain USS Cole a provoqué 17 morts dans le port d’Aden.]. Exaspéré par l’anti-impérialisme virulent de ses opposants zaydites, un courant théologique assimilé au chiisme, et bien qu’issu de leur communauté, le président Ali Abdallah Saleh joue la politique du pire en les bombardant, tout en soutenant leurs adversaires salafistes. S’ensuit une guerre de six ans (2004-2009) entre le pouvoir central basé à Sanaa et le fief zaydite de Saada, au prix de 10 000 morts et 200 000 déplacés.

Cinq ans plus tard, en septembre 2014, ces mêmes rebelles, également appelés Houthis en raison du patronyme de leur chef, prennent la capitale Sanaa avec l’appui des forces fidèles au désormais ex-président Saleh. Comment un tel renversement d’alliance a-t-il pu s’opérer?

Yémen : l’impossible dialogue Nord-Sud 

1517-1918 : Domination ottomane sur le nord du pays.

1839-1967 : Colonisation britannique du sud du Yémen, autour d’Aden.

1962 : Au nord, abolition du royaume du Yémen, fin de l’imamat zaydite et création de la république arabe du Yémen, alliée des États-Unis.

1967 : Création de la république démocratique populaire du Yémen, proche de l’URSS.

1990 : Unification des deux Yémen sous la présidence d’Ali Abdallah Saleh.

1994 : Marginalisé, le Sud tente de faire sécession. Entre 7 000 et 10 000 civils meurent dans la répression de ce mouvement.

*Photo: Sipa. Numéro de reportage : AP21834697_000001.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Daoud Boughezala
est directeur adjoint de la rédaction et rédacteur en chef de Causeur.
Lire la suite