La semaine de Causeur revient sur les quatre articles les plus consultés sur le site Causeur.fr durant la semaine écoulée. Notre Directeur adjoint de la rédaction Jeremy Stubbs commente et analyse.


Quels sont les articles qui ont le plus suscité l’intérêt des lecteurs de Causeur.fr cette semaine ?

Qu’avez-vous fait pendant les vacances ?
Vous avez joué au badminton dans un camping ? Ringard !
Fait du jet surfing ou du vol en flyboard en Méditerranée ? Ringard !
Parcouru la Galerie des Offices à Florence ? Ringard !
Traversé les paysages montagnards sublimes du Queyras ? Ringard !

Les Portugais n’avaient rien demandé…

La dernière mode, c’est le tourisme décolonial. Vous vous rendez dans un pays étranger où vous êtes accueilli en visiteur. Vous repérez quelque monument national qui représente une histoire dont vous ignorez tout et des luttes héroïques qui vous dépassent. Et vous dégradez ledit monument. C’est aussi simple que cela ! C’est ce qu’a fait une étudiante des beaux-arts française en vacances à Lisbonne en y taguant le monument consacré aux grands navigateurs portugais – et dans un anglais agrammatical. Alexis Brunet nous raconte cette histoire.

Menacée de prison, la touriste s’est hâtée de rentrer à la maison. Car un voyage décolonial est forcément un aller-retour.

Si l’expression “grand remplacement” vous donne de l’urticaire, parlez de “basculement démographique”

La vérité vous intéresse-t-elle ? Soit par curiosité, soit parce que votre destin en dépend ?
Eh bien, une grande transformation de la population est en cours dans les grandes et moyennes villes de France. Les chiffres et les cartes officiels de France Stratégie, analysés par l’Observatoire de l’immigration et de la démographie, mis en avant dans le dernier numéro du magazine Causeur, le démontrent.

Comme le dit Elisabeth Lévy, vous pouvez appeler ça comme vous voulez, on peut parler de « grand remplacement » ou de « grand basculement », peu importe. Ce qui compte c’est d’avoir un débat public sur ce sujet. Mais le clergé médiatique, ainsi que les rangs serrés des politicards, des béni-oui-oui de la diversité et des culs non moins bénis de l’inclusivité nient l’existence même du phénomène. La vérité vous intéresse-t-elle ? Il faut lire Causeur.

Décidément, c’est une semaine très livresque.

Autodafés, le dernier essai d’Onfray

Avez-vous lu le dernier livre de Michel Onfray ? Dider Desrimais l’a déjà lu pour nous.
Autodafés raconte tous les cas historiques récents – du maoïsme à la doxa psychanalytique ou la controverse sur le choc des civilisations – où l’intelligentsia de gauche s’est mobilisée pour discréditer les livres démasquant les idéologies totalitaires ou les dogmes établis. Parmi tant d’exemples de myopie idéologique, retenons celui du voyage en Chine de Roland Barthes en 1974. Le sémioticien célèbre remarque qu’en Chine « le champ sémantique est désorganisé » et que « les signifiants sont rares. » Mais il ne fait jamais le lien entre ce vide et l’extermination massive des intellectuels et des artistes par le régime communiste.

C’était déjà le tourisme décolonial en quelque sorte, le voyage au cours de laquelle le nombrilisme du touriste cache la réalité qui l’entoure.

Zemmour, le bouquin évènement de la rentrée, que Laurent Ruquier n’apprécie pas

En parlant de lectures, avez-vous lu le dernier livre d’Éric Zemmour, La France n’a pas dit son dernier mot ?
Le problème, c’est que les mafiosi du multiculturalisme voudraient qu’Éric Zemmour ait dit son dernier mot.

Pour lui imposer le silence, les petits malins, ils l’invitent à parler. C’est ce qui s’est passé samedi dernier lors de son passage dans On est en direct avec Laurent Ruquier et Léa Salamé. Radu Portocola a regardé l’émission pour nous. Incapable de mettre Eric Zemmour en difficulté au sujet de ses idées et propositions, Laurent Ruquier a procédé à un règlement de comptes personnels. Au plus fort de l’échange, les deux hommes ont comparé leurs audiences respectives, comme ils auraient pu comparer d’autres signes de virilité. Pauvre Ruquier ! tandis que son ex-chroniqueur a gonflé remarquablement le nombre des fidèles de CNews, son propre score est aujourd’hui en état de détumescence relative. Le livre de Zemmour est en voie de devenir un bestseller – encore un ! – et personne ne se demande si Ruquier sera candidat aux présidentielles.

Comme c’est si souvent le cas, l’autodafé se transforme en autodérision… involontaire.