Les puristes de #MeToo n’ont jamais vraiment pardonné à Blanche Gardin son sketch mesuré des Molières. Photographiée main dans la main avec Louis C.K., humoriste américain « coupable » de « comportement sexuel inapproprié », ils le lui ont fait payer sur Twitter…


Mon intuition de juin 2018, sur Blanche Gardin, fut bonne. Elle dérange, bouscule et, depuis le 25 octobre, a mis le feu à Twitter.

Balance le porc avec qui sort Blanche Gardin

La raison ? Une simple photo people où on la voit main dans main avec l’humoriste américain Louis C.K., pour qui elle n’a jamais caché son admiration et qui fut accusé d’agression sexuelle aux Etats-Unis, pour s’être masturbé en présence de femmes.

Il a depuis présenté ses excuses, mais se retrouve néanmoins blacklisté par les garde-chiourmes féministes. Blanche Gardin serait donc la compagne d’un homme coupable de : « sexual misconduct », autrement dit de comportement sexuel inapproprié. Péché mortel.

La curée fait rage au sein de la nouvelle église féministe, Blanche Gardin est celle « qui est donnée sur le terrain quand la bête est encore chaude ». Voilà un bon condensé, trouvé sur Twitter, de ce qui lui est reproché : « J’aimais beaucoup Blanche Gardin, jusqu’à son discours affligeant aux Césars, où sous couvert d’humour, elle décrédibilisait le mouvement metoo, tout en montrant son soutien à un agresseur notoire : Louis CK, justement… Donc cette liaison n’est pas si étonnante, finalement. »

Effectivement, Blanche Gardin est dans une interzone : pas assez « pro-sexe » pour la tendance Catherine Millet, car elle ne garde pas un souvenir ébloui d’une sodomie forcée – qu’elle raconte avec beaucoup de distance dans un sketch désormais célèbre – ; pas assez radicale pour les néo-fems. Blanche Gardin existe hors idéologie avec ses contradictions, ses failles et surnage dans les eaux saumâtres de notre époque grâce à son humour acide et sa lucidité.

« Ça me terrorise un peu, ces histoires… »

Elle a cependant quelques soutiens dans le maelström twitteresque, qui sont, ô surprise, des hommes !

Auguste : « Si je comprends bien, Louis CK devrait arrêter de vivre après le scandale et Blanche Gardin n’a pas le droit d’être amoureuse de lui. Ok. Pourquoi pas. »

Que faut-il en déduire ? Que « la femme est une louve pour la femme ? » Les « femelles » de bon sens le savent, de toute éternité. Et Peggy Sastre parlerait mieux que moi de la « compétition intra sexuelle ».

La pente est bien savonneuse vers la pire des dystopies. Nos rapports sexuels, amoureux, nos pratiques seront-ils un jour surveillés et fichés ? « Ce sont les enfants, les soldats et les fous qui sauveront le monde », disait le cinéaste Jean Eustache. Laissons donc la parole au soldat Gardin qui s’exprimait ainsi dans Télérama de janvier 2018 :

« Ça me terrorise un peu, ces histoires… Sur les relations hommes/femmes et la séduction, mais il ne faudrait pas qu’il y ait une censure permanente comme aux Etats-Unis. Il y a cette espèce d’injonction, aujourd’hui, à être absolument quelqu’un de bien, à s’indigner pour les bonnes causes, mais être une bonne personne, ça n’existe pas. »

Lire la suite