Causeur. Vous annoncez que les trisomiques seront « les premières victimes du transhumanisme » à cause des progrès de l’eugénisme. En réalité, ils pourraient aussi être les premiers bénéficiaires des avancées dans le domaine des sciences du cerveau …

Jean-Marie Le Méné1. Ils profiteraient alors des progrès de la médecine et de la science, pas du transhumanisme qui suppose un refus de la Nature. Le transhumanisme a commencé avec la procréation médicalement assistée (PMA), qui passe par le tri des embryons et le fait de décréter qu’untel a le droit de vivre aux dépens d’un autre. À la fondation Lejeune, nous développons la recherche, notamment sur le plan cognitif, pour essayer d’améliorer les aptitudes intellectuelles des personnes trisomiques. Mais il s’agit de leur rendre ce dont la Nature les a privés en raison de ce désordre accidentel qui s’appelle la trisomie 21, et non de les « augmenter ».

Sans parler d’humain « augmenté », un nouveau test américain permet de détecte

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Juin 2017 - #47

Article extrait du Magazine Causeur