Quantcast
Home Édition Abonné Thierry Henry, l’anti-Thuram?


Thierry Henry, l’anti-Thuram?

Thierry Henry, l’anti-Thuram?
D.R.

Les propos visionnaires du Champion du Monde, un mois avant le scandale du Stade de France.


Le mercredi 4 mai, Thierry Henry, l’un des héros de l’équipe de France « black blanc beur » qui a remporté la Coupe du monde en 1998, était sur le plateau de la chaîne de télévision américaine CBS Sports pour commenter la demi-finale de Ligue des champions, mais il ne s’est pas contenté de commentaires footballistiques.

« C’est très proche mais, croyez-moi, vous ne voulez pas être à Saint-Denis. Ce n’est pas pareil que Paris. Croyez-moi. » Ce rappel géographique a fait pas mal de mécontents, à commencer par le maire socialiste de Saint-Denis, Mathieu Hanotin…

Parlant l’anglais avec aisance, le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France a également glissé une petite phrase, un petit tacle, concernant la ville de Saint-Denis. L’animatrice de l’émission pensant que le stade de France se trouvait à Paris, Henry a saisi la balle au bond pour corriger cette erreur en affirmant : « Il faut faire attention, le stade est à Saint-Denis, pas à Paris. C’est très proche mais, croyez-moi, vous ne voulez pas être à Saint-Denis. Ce n’est pas pareil que Paris. Croyez-moi. » Ce rappel géographique a fait pas mal de mécontents, à commencer par le maire socialiste de Saint-Denis, Mathieu Hanotin. Sur ses réseaux, l’édile a reproché à l’ancien footballeur son « mépris » pour la ville. Après avoir évoqué la pauvreté, les logements « indignes » et l’insécurité, l’élu tente de défendre l’image de sa ville en convoquant notamment « la basilique des rois de France ». Quand un socialiste en vient à citer l’histoire de France comme un bon point, c’est qu’il est vraiment en difficulté.

A lire aussi, Céline Pina: Isolé, Darmanin recompte les faux billets

Il tente néanmoins d’autres arguments : les entreprises créées, et les Jeux olympiques à venir, sans oublier les « 150 nationalités différentes qui cohabitent » et qui « font vivre la richesse de leurs multiples cultures ». Quid de l’immigration que connaît la ville et qui pousse à la communautarisation ? Quid des mots de Gérard Collomb, l’ancien ministre de l’Intérieur, qui affirme que dans ces quartiers « c’est la loi du plus fort qui s’impose, celle des narcotrafiquants et des islamistes radicaux, qui a pris la place de la République » ? Quid des actes antisémites qui ont poussé des milliers de juifs à fuir ?

Thierry Henry est un enfant de la banlieue. Il est né aux Ulis dans l’Essonne en 1977. La banlieue a bien changé depuis son enfance et il s’en est rendu compte.

Juin 2022 - Causeur #102

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article La violence est-elle inscrite dans le sang?
Next article Université de Genève: «Ton bouquin c’est de la merde, on ne l’a pas lu»

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération