Pureté, puritanisme, putain : cherchez l’erreur. Il n’y en a pas. Les racines pur et put ont grandi dans la même région anatomique, et avec le « Ça-Graal », la coupe n’est jamais loin des lèvres. Une gorgée de temps en temps, d’accord, mais pas tout le temps, sinon y’a malaise dans la civilisation. Jusqu’au dimanche 3 mars, y’avait malaise dans la Confédération. Ce jour-là, lors d’un référendum d’initiative populaire, les Suisses ont massivement demandé une loi limitant la gloutonnerie des dirigeants des entreprises helvétiques cotées en Bourse. Le principe étant plébiscité par le peuple, il revient à présent au Parlement de poser l’anneau gastrique, au moyen d’une loi.

*Photo : hello nelly.

Lire la suite