Jusqu’au 21 juillet le musée d’Orsay ouvre ses portes à l’exposition « Le Modèle noir, de Géricault à Matisse ». Dans une optique décoloniale, les Blancs ayant jadis fait poser des Noirs y sont tancés pour racisme. Et les artistes africains contemporains portés aux nues. 


Il y a beaucoup à dire sur l’exposition en cours au musée d’Orsay, « Le modèle noir : de Géricault à Matisse ». L’ennui, c’est que ce qu’il convient d’en penser a déjà été dit et redit, avec emphase et félicitations du jury, dans tous les médias progressistes : pour la première fois dans l’histoire d’une puissance postcoloniale – en l’occurrence la France –, les modèles noirs sortent d’un honteux anonymat et acquièrent leur identité propre. Telle est la version qu’il faut retenir quand on veut rester fréquentable.

Que j’aime ta couleur café…

Car en réalité, l’individualité de ces êtres qui ont inspiré les plus grands maîtres n’a d’importance que du fait de la couleur de leur peau. Ils appartiennent, dans le langage de la mouvance « décoloniale », à ce qu’on appelle la « minorité invisible ». D’évidence, les modèles blancs, « majorité » non moins invisible dont on ignore tout, peuvent garder leur statut de parfaits inconnus. Surtout, quel musée oserait donner une orientation raciale à une exposition dédiée aux modèles, s’il ne s’agissait ouvertement de valoriser les personnes de couleur ? Ce que l’universalisme républicain nous a fait opportunément oublier, à savoir la « race », le « décolonialisme » nous le rappelle avec force, au nom même du combat contre le racisme. À l’exemple de toutes les merveilles, du chewing-gum au Coca-Cola, la trouvaille nous est parvenue des États-Unis, où elle est en phase de devenir un dogme. Apprenons donc à voir le monde à travers le regard indigéniste, cela peut servir.

Portrait d’une femme n****

L’exposition ouvre avec le sublime portrait – coif

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Mai 2019 - Causeur #68

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite