Quantcast
Home Politique Mélenchon: «les cons» se rebiffent


Mélenchon: «les cons» se rebiffent

Son problème, c’est qu’il a les yeux plus gros que le ventre

Mélenchon: «les cons» se rebiffent
Le groupe LFI devant l'Assemblée nationale à Paris, 21 juin 2022. Le chef du groupe sera la lumineuse Mathilde Panot. © ISA HARSIN/SIPA

Au lendemain des élections législatives, la Nupes semble déjà voler en éclat. Les alliés de Jean-Luc Mélenchon ont refusé de concert sa proposition de créer un groupe commun à l’Assemblée nationale. On ne savait jamais, sur un malentendu… « Je n’ai pas proposé la dissolution des partis, mais la formation d’un groupe parlementaire commun. Chacun pourra bien-sûr constituer une délégation distincte à l’Assemblée nationale comme nous le faisons déjà chacun au Parlement européen » s’est ensuite justifié le Che Guevara du Vieux-Port accusé de vouloir faire main basse sur toute la gauche.


Causeur avait trouvé un bon titre : «  Mélenchon piège à cons ». Les « cons », EELV, PCF et PS, s’étaient en effet enrôlés sous sa bannière et il les a menés à la victoire ou plutôt au succès.

Mélenchon, en digne héritier des dictateurs Castro et Chavez a réclamé qu’il y ait à l’Assemblée nationale un groupe Nupes, « de manière à ce que, sans aucune discussion possible, il soit établi qui mène l’opposition dans le pays ». Un seul groupe et tous les députés de gauche lui obéissant, le petit doigt sur la couture du pantalon… « On ne peut pas laisser le sentiment que dans ce pays, l’extrême droite a gagné si peu que ce soit » a-t-il ajouté.

A relire, Elisabeth Lévy: Nupes: la gauche soumise

Or, il se trouve que ce n’était pas prévu dans les accords préélectoraux conclus entre LFI, EELV, PCF, et PS. Les « cons » tenaient à leur autonomie. Ils l’ont fait savoir sans ménagement à Mélenchon.

Présidente du groupe PS et apparentés sous la précédente mandature, réélue dans le Tarn-et-Garonne, Valérie Rabault s’est insurgée la première sur Twitter : « La gauche est plurielle, elle est représentée dans sa diversité à l’Assemblée nationale. C’est une force au service du peuple français. Vouloir supprimer cette diversité est une erreur, et je m’y oppose ». « Il n’a jamais été question d’un groupe unique. Il y aura un groupe socialiste à l’Assemblée nationale », a confirmé le porte-parole du PS, Pierre Jouvet.

A ne pas manquer, notre numéro en vente: Causeur: Mélenchon, piège à cons!

Chez les Verts, la réponse est la même puisque le secrétaire national, Julien Bayou, insiste sur la complémentarité des forces de la Nupes qui « seront plus efficaces » si elles existent « grâce à quatre groupes plutôt qu’un seul ». Le numéro 2 du PCF, Igor Zamichiei, souligne quant à lui qu’« avoir un groupe propre est un élément de l’accord » sur lequel son parti a « toujours été clair ».

Mélenchon disposera donc, et seulement, d’un groupe LFI beaucoup moins important et compact que celui de Nupes dont il rêvait.

Ces querelles intestines peuvent paraître dérisoires, mais elles illustrent les limites de la séduction que peut exercer le chef de file de LFI. Finalement, « les cons » ne sont pas tout à fait cons…


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Les Rolling Stones, c’est lui!
Next article L’effondrement de la langue française, prélude de la barbarie
est journaliste et essayiste

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération