Home Brèves Le Diplo à poil !


Le Diplo à poil !

Abonnés au Monde Diplomatique, auditeurs de Là-bas si j’y suis, groupies de Stéphane Hessel, ceci vous concerne ! L’excellente revue Histoire et Liberté, éditée par l’Institut d’histoire sociale[1. En vente dans toutes les bonnes librairie ou sur commande à l’Institut d’Histoire sociale, 4 avenue Benoît Frachon 92023 Nanterre cedex] consacre sa dernière livraison à un passage au scanner du Monde diplomatique.

De la Corée du Nord à Cuba, en passant par le Cambodge des Khmers rouges on découvrira comment cet épigone du Monde est devenu, sous les houlettes successives de Claude Julien, Ignacio Ramonet, Alain Gresh et Serge Halimi, le thuriféraire de toutes les dictatures peintes en rouge ou en vert.

« Satisfaire les affligés et affliger les satisfaits », tel était le slogan programmatique de Claude Julien, principal artisan de la mutation de ce bulletin des ambassades en fer de lance de l’anti-américanisme rabique, de l’antisionisme viscéral, et de la déférence onctueuse envers Fidel Castro, Hugo Chavez et autres bienfaiteurs de l’humanité. On ne sait si les « affligés » pourrissant dans les prisons cubaines, les geôles iraniennes ou les camps de rééducation nord-coréens trouvent leur réconfort dans la lecture du Diplo.

En revanche, le passage au crible de l’idéologie et des pratiques de ses animateurs par les gens de l’Institut d’Histoire sociale (Pierre Rigoulot, André Sénik, Claire Brière-Blanchet et alii) est jubilatoire pour les prétendus « satisfaits »


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article School is not cool
Next article Nous sommes tous des antisémites berrichons!

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération