Home Monde Kamala Harris et Joe Biden: et ce n’est que le début…


Kamala Harris et Joe Biden: et ce n’est que le début…

Suite de "Cancel cul…quoi" ?

Kamala Harris et Joe Biden: et ce n’est que le début…
Kamala Harris, Atlanta, décembre 2020 © Ben Gray/AP/SIPA Numéro de reportage : AP22524218_000001

Suite de Cancel cul…quoi ?


Dans un papier récent nous signalions la possibilité de voir le nouveau gouvernement démocrate américain à la fois allié objectif et victime consentante du règne diversitaire des « minorités opprimées ». D’ores et déjà, avant même l’investiture officielle de Joe Biden, quatre évènements prouvent que nous ne sommes qu’au début d’une multiplication de faits qui vont dans ce sens…

1) Sur son compte Twitter, Kamala Harris, se pliant aux exigences des théoriciens du genre qui pullulent dans les universités américaines (et maintenant françaises, canadiennes, anglaises, suédoises…), a inscrit les pronoms personnels avec lesquels elle désire être désignée, she/her. Elle aurait pu écrire iel/ol ou prout/pouet, au gré de ses envies d’être reconnue comme une LGBTIAX ou un courant d’air gazeux, cela n’a plus aucune importance. L’important est de montrer qu’on a accepté de détruire le monde, la science, la biologie primaire pour les remplacer par des monstruosités idéologiques et délirantes.

Capture d'écran Twitter
Capture d’écran Twitter

2) Le magazine Vogue vient de se faire sévèrement remonter les bretelles par les internautes. En effet, pour la Une papier représentant la nouvelle vice-présidente élue « by the people, for the people », il est reproché au photographe d’avoir forcé sur l’éclairage et donc d’avoir… blanchi intentionnellement la peau de Mme Harris (whitewashing). Vogue se défend en indiquant que le photographe est afro-américain et que le journaliste qui dirige le Vogue britannique est d’origine ghanéenne et est un militant pro-diversité. Ouf ! 

3) La société Apple, jamais en retard quand il s’agit de s’agenouiller dans le sens du vent, vient de détailler l’utilisation des 100 millions de dollars qu’elle offre pour « l’égalité raciale » aux États-Unis. Le Propel Center sera construit sur le campus de l’université « historiquement noire » d’Atlanta. Pas de jaloux, toutes les universités « historiquement noires » (Historically black colleges and universities, ou HBCU) recevront des subsides d’Apple. De plus, deux institutions qui financent des entrepreneurs issus des minorités recevront elles aussi des subventions de la firme à la pomme qui avait déjà mis un genou à terre en retirant les « termes jugés offensants de son écosystème de développement » afin « d’éviter les préjugés culturels et les stéréotypes » (article Causeur du 31 juillet 2020). Apple, progressiste forever !

4) Enfin, last but not least, le président élu, via un tweet du 10 janvier sur le compte Biden-Harris Transition, annonce les actions prioritaires de son gouvernement au sortir de la crise sanitaire : 

« Notre priorité sera les petites entreprises appartenant à des Noirs, des Latino-Américains, des Asiatiques et des Amérindiens, des entreprises appartenant à des femmes… » 

Le nouvel ordre protocolaire de la solidarité américaine est maintenant clairement établi par le gouvernement démocrate. De toute évidence la population américaine leucoderme et/ou masculine et/ou d’origine européenne n’en fait pas partie. Et ce n’est que le début…


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Belgique: de futures enseignantes voilées… au nom de l’intérêt général!
Next article Bilger sur le livre de Castelnau: “je n’ai pas dénoncé le corporatisme des juges pour accepter une vision si peu complexe de la réalité judiciaire…”
Amateur de livres et de musique. Auteur de Lettre sur les chauves (éditions Ovadia, juin 2021) et de Les Gobeurs (éditions Ovadia, juin 2021).

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération