La confrontation entre Hapsatou Sy et Eric Zemmour est symptomatique de notre époque. En reprochant à contradictrice son prénom exotique, le journaliste ne fait que pousser sa nostalgie assimilationniste au bout de sa logique. Les réactions outrées qu’il a suscitées révèlent une fâcheuse acclimatation à la société multiculturelle.


Quelques jours après un vif échange avec Éric Zemmour chez Ardisson, c’est pour défendre « les enfants de la République » qu’Hapsatou Sy lançait une pétition (hache-tag : je suis la République), cherchait un avocat qui connaîtrait un détour et serait prêt à commettre un détournement judiciaire pour traîner son adversaire au tribunal, et demandait aux médias de prendre leurs responsabilités en refusant de recevoir Éric Zemmour, pas pour toujours, mais tant qu’il ne se sera pas excusé, au moins pour les enfants de la République. Manifestement pour Hapsatou, il y a un avant et un après Zemmour. Pimpante, malicieuse, charma

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Octobre 2018 - Causeur #61

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite