Home Politique Et si c’était Hollande ?


Et si c’était Hollande ?

Et si c’était Hollande ?
photo : idf-fotos
photo : idf-fotos

Je ne lirai pas l’interview de François Hollande dans Libération. Je sais d’avance ce qu’il y a dedans. En revanche, j’ai lu l’édito de Laurent Joffrin dans le même quotidien, car en ce début d’année, je ne recule pas devant une occasion de bien rire. Et pour le coup, j’ai vraiment ri.

« Si c’était lui », nous dit le futur-ex patron de Libé, paraphrasant le titre fameux qui avait lancé la candidature de l’ex-compagne de Hollande dans la primaire socialiste en 2006. À l’époque, Joffrin, patron du Nouvel Obs, avait largement contribué à imposer Ségolène Royal chez les socialistes, alors qu’en vrai, personne de sensé ne pensait à elle. On imagine que se souvenant de son succès (relatif quand même, elle n’a pas été élue à l’Elysée je rappelle) Joffrin veut jouer à nouveau au démiurge médiatico-socialiste.

On a bien compris, DSK est le candidat premier choix de la presse. Sauf que vu la date choisie pour l’organisation des primaires, et l’inconnue absolue des intentions et envies du directeur général du FMI, la presse progressiste de gauche ne peut pas prendre le risque de rester les bras ballants alors que le compte à rebours à l’air lancé. Alors, il faut choisir : Mélenchon ? Trop populiste ! Aubry ? Archéo. Bayrou ? Imprévisible ! Chevènement ? Réac ! Montebourg ? Vous rigolez ? Royal, Déjà vu ! Valls, trop ouvertement de droite, même si un paquet de rédacs chef de Libé pensent comme lui… Reste alors le brave François H., ami des journalistes et des éditorialistes qui donnent le la dans le poste.

Depuis deux ans, tout en suivant un régime drastique (il faut déjeuner avec lui pour mesurer les dégâts sur la civilisation du fromage blanc et du bar rôti avec ses légumes vapeur), François Hollande n’a pas arrêté de dîner en ville. Montrant son « sérieux », son « sens de l’humour » (Joffrin dans le texte) et réussissant à « faire oublier » ses années à la tête du PS. Oui, amis journalistes, ces années à la tête du PS se sont soldées par deux défaites de la gauche à la présidentielle. C’est dire s’il est bien armé pour gagner contre Sarkozy.

Mais dans le fond, ce n’est pas là le sujet des éditorialistes de la gauche médiane. Ce qui compte, c’est que la gauche se dote d’un candidat sérieux, social-démocrate, européiste, modéré, travailleur et bon camarade à table (même s’il overdose au fromage blanc). D’ailleurs moi un type qui perd 30 kilos et gagne des cheveux à l’approche d’une élection dans son parti, ça aurait plus tendance à me foutre la trouille qu’à lui filer ma voix, mais, Dieu merci, je ne suis pas un éditorialiste mâle de plus de 50 ans. Pour eux, c’est un gage de sérieux. Les mêmes qui à longueur de colonnes te vendent le droit à la différence, l’exigence de discrimination positive, veulent un leader homme de plus de 50 ans capable de perdre des kilos…

Le candidat sérieux en tous les cas, va bizarrement remonter dans les sondages. On parie ? Il va parler au dessus de la mêlée des socialistes, de problèmes sérieux comme la fiscalité ou la politique étrangère. Et continuera à faire des blagues en off, la spécialité de Hollande. Je ne sais pas si les militants qui doivent voter en octobre prochain seront dupes. Ou conquis. Mais ceux qui s’imaginaient que les primaires ouvertes, libres non faussées, devaient redonner le choix du candidat aux militants et sympathisants de base se sont gravement fourrés le doigt dans l’œil. La presse de gauche moribonde veut continuer à choisir le bon candidat. C’est son dernier droit régalien: continuer à faire perdre les socialistes à la seule élection majeure.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Basile ouvre l’Asile
Next article Plongée sous Marine

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération