A l’avenir, souhaitons une modération plus modérée!


Le 13 septembre, à peine connecté sur Facebook en tant que rédacteur en chef web de Causeur, je vois une notification me barrer la route : « Votre publication va à l’encontre de nos standards de la communauté. » Pardon ? Une explication suit : « Les standards de la communauté sont appliqués à l’échelle mondiale et contribuent à faire de Facebook un lieu sûr et accueillant pour tous. » Que signifie ce charabia sucré ? Me chercherait-on chicane ce matin ?

Quel crime me vaut une telle peine?

La fâcheuse publication est un lien vers un article de Causeur.fr. Un papier toujours en ligne, intitulé « Génération identitaire condamnée : une sévérité démesurée ? » L’auteur s’étonne de la peine de prison ferme prononcée par la justice à l’encontre de ces militants qui, l’été dernier, avaient mené une opération d’agit-prop contre l’immigration clandestine dans les Alpes. En l’occurrence, notre contributeur ne se privait pas de les critiquer : « Nous partageons dans une certaine mesure la dénonciation de l’islam théocratique et du postmodernisme communautariste, mais leurs dérives ethnicistes m’insupportent. » Cependant, la censure ne serait pas plus acceptable si l’article avait défendu mordicus Génération identitaire – ce qui est un droit de l’homme.

A lire aussi: Facebook, le vrai Etat policier

Un délai de trois jours s’étant écoulé entre la publication et l’odieuse censure, mon esprit sagace en déduit qu’il y a eu intervention humaine – aucun ordinateur ne lambinerait autant. Peut-être une dénonciation. En attendant d’en savoir plus, je n’ai plus le droit d’interagir sur Facebook. Je suis comme banni, et pour une durée de soixante jours. Impossible de publier ni de cliquer sur « J’aime ». Je n’en dors plus…

La dure vie de récidiviste

C’est qu’il y a déjà eu un précédent. Le 2 septembre, alors que nous tentions de « booster » la dernière une de notre journal – ce qui consiste à payer Facebook pour que plus de monde puisse la voir –, nous avions essuyé un refus. L’image liti

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Octobre 2019 - Causeur #72

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite