Solomon Iguru Ier, roi du Bunyoro (région d’Ouganda), se bat pour obtenir une réparation financière de la part de Londres. 


5,5 trillions d’euros, c’est le prix de la colonisation britannique estimé par Solomon Gafabusa Iguru Ier, un souverain africain qui règne sur une population d’environ un million d’âmes et un royaume de 19000 kilomètres carrés. Depuis des années, il se bat pour obtenir une réparation financière et des excuses de la part de Londres qui a décidé d’annexer, au cours du XIXe siècle, le Bunyoro au reste de l’Ouganda en devenir. L’affaire, presque ubuesque, ne manque cependant pas de piquant. Mais en plein « Black Lives Matter » et 60 ans après les indépendances, elle réveille aussi les rancœurs d’une Afrique qui entend faire le procès de son histoire coloniale.

Le nom de son royaume pourrait être sorti tout droit d’une bande dessinée ou d’un film d’Hollywood. Lui, rêve de faire très sérieusement du Bunyoro un nouveau Wakanda – ce pays africain puissant appartenant à l’univers héroïque de Marvel Comics. Solomon Gafabusa Iguru Ier est un des quatre souverains traditionnels de la République fédérale d’Ouganda, une ancienne colonie britannique située en Afrique de l’Est. Il a retrouvé son trône en 1993, après trois décennies d’exil imposées par un violent coup d’État. Le monarque ne décolère pas. C’est au n

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite