Home Édition Abonné Un lieutenant-colonel de la Force spatiale a été licencié après avoir critiqué Black Lives Matter, il devient le troisième auteur à succès d’Amazon!


Un lieutenant-colonel de la Force spatiale a été licencié après avoir critiqué Black Lives Matter, il devient le troisième auteur à succès d’Amazon!

Aux Etats-Unis aussi, les progressistes se méfient de prétendus "factieux" dans les armées

Un lieutenant-colonel  de la Force spatiale a été licencié après avoir critiqué Black Lives Matter, il devient le troisième auteur à succès d’Amazon!
Matthew Lohmeier témoigne sur Fox News. Image: capture d'écran YouTube.

Matthew Lohmeier pense que des thèses marxistes menacent l’armée américaine. Ses révélations explosives lui ont coûté sa place.


On ne le répétera jamais assez : « Go woke, go broke ! »*. C’est le slogan qui résume le mieux l’histoire du lieutenant-colonel Matthew Lohmeier. Le 14 mai, ce haut gradé de l’armée spatiale américaine a été licencié par son supérieur le général Stephen Whiting pour avoir violé son obligation de réserve. Selon le porte-parole de la force spatiale américaine, « cette décision est basée sur les commentaires publics du lieutenant-colonel Lohmeier dans un podcast ». Une enquête aurait été lancée dans le but de déterminer si ces commentaires constituent une infraction à la neutralité politique d’un fonctionnaire de l’armée. Une semaine avant cela, Lohmeier était l’invité du podcast Information Operation pour faire la promotion de son livre auto-édité Irresistible Revolution: Marxism’s Goal of Conquest & the Unmaking of the American Military**. 

La politique de Lloyd Austin dans le viseur

Dans cet essai, l’auteur explore l’impact du néo-marxisme et la manière dont le « mouvement Black Lives Matter, l’antiracisme, la postmodernité et le politiquement correct» affectent la sécurité nationale des États-Unis. Interrogé par Military.com, Lohmeier, qui a déclaré avoir notifié ses supérieurs ainsi que les avocats de l’armée de la parution de son livre, maintient que son intention n’a jamais été de s’engager dans une politique partisane mais de livrer, bien au contraire, une critique « d’une idéologie politique particulière (le marxisme) » dans l’espoir que le « ministère de la Défense puisse redevenir politiquement non partisan à l’avenir, comme il l’a fait honorablement tout au long de l’histoire ». Mais pourquoi le marxisme ? À l’occasion de son apparition dans ce podcast qui lui a coûté sa carrière, le diplômé de l’Air Force Academy s’est montré sceptique vis-à-vis d’un « programme de diversité et d’inclusion » mis en place le 2 février par le secrétaire à la Défense Lloyd Austin et faisant suite aux émeutes au Capitole du 6 janvier. Son objectif ? « Evaluer en 60 jours l’extrémisme au sein de l’armée ». Le porte parole du Pentagone John Kirby déclarera le 30 mars, soit à mi-chemin de la fin de l’évaluation, qu’il «y avait malheureusement des membres d’active qui participaient et épousaient ces croyances radicales » mais que le Pentagone n’en connait «  ni l’étendue ni la profondeur ».

A lire aussi: Causeur #90: la France résiste au woke

Lohmeier, qui a été mis à contribution pour former ses troupes contre l’extrémisme, raconte dans le podcast que ses supérieurs lui ont mis entre les mains un livret de 70 pages qui s’ouvrait sur le récit de l’émeute du Capitole et comprenait des exemples de « nationalistes blancs et d’un terroriste islamiste qui ont été arrêtés à un moment donné au cours de la dernière décennie, punis et expulsés de l’armée ».  Le programme comprend également la lecture de l’essai d’Ijeoma Oluo « So You Want to Talk About Race »*** , dans lequel les États-Unis sont qualifiés de «nation suprémaciste blanche».

L’armée américaine gangrenée par l’idéologie diversitaire ?

Lohmeier décrit l’environnement de travail au sein de l’armée comme « hyperpolitisé » et où « les initiatives de diversité et d’inclusion sont constamment mises en avant».

Il se montre très dur envers Kirby, le porte-parole du département de la Défense, qui aurait déclaré que l’armée avait «trop de pilotes blancs» alors qu’elle en manque tout court, selon lui. Cette affirmation a été niée par le Kirby, quand bien même l’armée de l’air a effectivement validé « un nouveau plan pour construire un corps de pilotes plus diversifié d’ici 2030 dans une profession qui reste dominée par les hommes blancs ». Mais Lohmeier n’en reste pas là et ajoute que les conservateurs parmi les militaires américains qui osent exprimer leurs opinions sont dépeints comme des «extrémistes». « Ce qui se passe dans l’armée américaine en ce moment, c’est que si vous êtes un conservateur et exprimez vos idées, alors vous êtes classé dans la catégorie de personnes qualifiées d’extrémistes. Mais si vous êtes aligné avec la gauche, vous êtes encouragé à devenir un activiste et à vous exprimer sur les réseaux sociaux parce que c’est bien vu ! », a-t-il dit.

Si la directive 1344.10 du ministère de la Défense américain interdit effectivement au personnel actif de se livrer à des activités politiques partisanes, les membres du personnel sont toutefois autorisés à exprimer leurs opinions personnelles sur les candidats et les questions politiques lorsqu’ils ne portent pas l’uniforme. Mais il n’est pas dit que Lohmeier souhaite contester la décision prise à son encontre par l’armée car depuis qu’il a été relevé de ses fonctions, son essai est numéro trois sur la liste des best-sellers d’Amazon et il est décrit comme un « lanceur d’alerte » par médias et politiques conservateurs qui considèrent que l’armée est la ligne rouge à ne pas franchir pour les « woke » !

  • * « Devenez woke et vous serez ruiné ! »
  • ** L’irrésistible révolution : Le but de la conquête marxiste et la destruction de l’armée américaine.
  • *** « Donc vous voulez parler de race »


Previous article Enquête: Facs, le grand déraillement
Next article La langue d’Audiard, ma Patrie!
@imamette

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération