L’UMP avait essayé, sans succès, le lipdub, voilà qu’elle se met aux réseaux sociaux. Les créateurs de possibles : c’est le nom du réseau social maison. Il devait être le « facebook » umpiste. Un mois après son lancement, il ne dépasse pas les 7 000 connectés. Benjamin Lancar, le patron des jeunes UMP, se fâche : Le Parisien nous apprend ce matin qu’il vient d’envoyer un mail menaçant à ses responsables départementaux, leur intimant d’adhérer au réseau social sous peine d’exclusion. Bref, à l’UMP, être antisocial, c’est franchement antisocial !

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Martin Terrier
Ancien militaire et journaliste, Martin Terrier est consultant pour des ONG et travaille actuellement à une histoire de l'escadrille Normandie-Niemen.
Lire la suite