Home Édition Abonné Twitter et les talibans


Twitter et les talibans

Twitter et les talibans
D.R.

« Zabihullah Mujahid de l’Émirat islamique tient une conférence de presse à 17h » ; « Un comité tripartite a été mis en place à Kaboul pour rassurer les médias » ; « L’Émirat islamique souhaite de meilleures relations diplomatiques et commerciales avec tous les pays »… 

A lire aussi: Zabihullah Mujahid: l’égorgeur d’Allah

Certes, ses tweets sont aussi insipides que ceux du ministère de la Transition écologique français : Zabihullah Mujahid, porte-parole officiel des talibans, sait se conformer aux règles les plus strictes de la bienséance langagière. Il n’empêche qu’il reste libre de diffuser autant de messages qu’il veut par jour sur Twitter à ses plus de 300 000 abonnés. Très critiqué pour ne pas avoir fermé les comptes des responsables talibans, le réseau social a expliqué que ces derniers n’avaient pas enfreint ses règles sur les contenus violents. 

Pourtant, pendant les vingt ans d’occupation par les forces de l’OTAN, les talibans ont frénétiquement utilisé les médias sociaux pour établir leur légitimité auprès de la population afghane. L’ironie c’est que, jusqu’en 2002, les mêmes talibans interdisaient l’accès à internet ; s’il s’est généralisé aujourd’hui, c’est grâce aux efforts des Occidentaux pour moderniser l’infrastructure du pays. Cette année, au cours de la reconquête qui a culminé avec la prise de Kaboul, les talibans ont encore profité des plateformes, notamment WhatsApp, filiale de Facebook, pour coordonner certaines de leurs opérations et diffuser des messages, voire des menaces, aux chefs locaux, sommés de coopérer. Facebook a banni les talibans officiellement il y a longtemps ; YouTube annonce redoubler ses efforts pour enlever des vidéos postées à leur gloire ; et WhatsApp vient de déclarer sa détermination de bloquer les numéros associés à leurs groupes. Ce qui n’empêche pas les talibans et leurs supporteurs de continuer à créer de nouveaux comptes. Pendant ce temps, Twitter autorise la promotion du nouveau régime qui entend se forger une image plus « modérée », plus « respectable », plus « lisse », et complètement fausse. 

En France le compte de Jean Messiha (et d’autres) est toujours suspendu. 

Septembre 2021 – Causeur #93

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Les propos du nouveau boulanger de l’Élysée le disqualifient pour servir la table présidentielle!
Next article Covid: la France s’épuise

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération