Depuis le mouvement Black lives matter, le film potache avec Schwarzy est accusé de dépeindre la police américaine de manière trop positive


Depuis la mort de George Floyd, le 25 mai, la ville américaine de Portland (Oregon) est le théâtre de manifestations continues, souvent très violentes. Les affrontements entre les forces de l’ordre et les émeutiers – dont beaucoup d’antifas – y sont quasi quotidiens. Le pillage et le vandalisme ont déjà coûté des millions de dollars. Des statues ont été déboulonnées, le tribunal fédéral et le syndicat de la police ont essuyé plusieurs tentatives de destruction et d’incendie. Face à ces assauts, la municipalité sous pression du mouvement Black Lives Matter n’a rien trouvé de mieux à faire que de réduire le budget de la police…

A lire en

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Septembre 2020 – Causeur #82

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite