L'objet du délit : le divan de Freud.

Avant même sa sortie, le livre de Michel Onfray, Crépuscule d’une idole, a fait la une des journaux qu’il faut lire. Libération : « Onfray tue le père Freud » ; Le Point : « Onfray déboulonne Freud » ; Le Nouvel Observateur : « Onfray dénonce le complot Œdipe »…

À l’instar de Nietzsche, qui se décrit, dans Le Crépuscule des idoles, comme l’« attrapeur de rats qui arrive à faire parler ce qui voudrait rester muet… », Onfray prétend révéler au monde entier ce que les psychanalystes garderaient secret, à savoir la névrose de Freud, son antisémitisme, ses perversions en tout genre, son appétence pour l’argent, l’inefficacité de sa méthode thérapeutique, etc.

En bref et en résumé, la psychanalyse serait une entreprise juteuse, montée par un escroc qui aurait trouvé là le moyen de satisfaire ses perversions tout en s’en mettant plein les poches…

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Hélène Massat-Hessel
Hélène Hessel est psychanalyste.
Lire la suite