Home Économie On touche le fond: des bougies à senteur vaginale !


On touche le fond: des bougies à senteur vaginale !

Le don d’orgasmes

On touche le fond: des bougies à senteur vaginale !
Gwyneth Paltrow, fondatrice et directrice de la société Goop lors d'un colloque pendant l'Advertising Week, New York, Septembre 2019 © Andrew Schwartz/SIPA Numéro de reportage : 00925440_000010

Une plainte a été déposée contre Goop, la société créée par l’actrice Gwyneth Paltrow.


Les produits dérivés font la fortune de ceux qui les produisent. Les maillots à l’effigie de Neymar rapportent beaucoup au PSG. Les Nike signées par de célèbres basketteurs remplissent les caisses de cette firme mondialement connue. Il y a une exception à cette règle : Macron commercialise un produit dérivé du nom de LREM et ne fait pas recette…

L’actrice Gwyneth Paltrow s’est lancée à son tour dans cette lucrative activité. Le nom de sa marque : Goop. Goop n’a qu’un seul produit dérivé : les bougies. Pas n’importe quelles bougies : les bougies à senteur vaginale ! Elles sont coûteuses : 75 dollars pièce. Mais ce prix est justifié car il s’agit d’un grand cru. Sur les boîtes de bougies vendues par Gwyneth Paltrow figure en effet l’inscription suivante : « This smells like my vagina ». Garantie AOC.

Il y a des imbéciles et des idiotes pour acheter ça. Ne riez pas grassement. Car il faut y voir un signe, parmi tant d’autres, de l’absolue décadence de la civilisation américaine. Gwyneth Paltrow et ses bougies illustrent cet abaissement volontaire.

À lire aussi : En grève de l’hétérosexualité depuis deux mois

L’actrice américaine a parfaitement intégré le fonctionnement du système capitaliste : tout se vend, tout s’achète. Quand il y a une demande vient aussitôt l’offre. Mais souvent, car le capitalisme est très souple, on crée l’offre pour faire naître la demande. C’est ainsi que les bougies à senteur vaginale connaissent un incontestable succès. Les produits de Gwyneth Paltrow seraient restés ignorés de nous si un accident de parcours n’avait pas suscité la curiosité des médias.

Un client de l’actrice a failli être gravement blessé à cause de ces bougies. Il en avait acheté un paquet. Il en a allumé une. Et, boum, elle a explosé. Meurtri et déçu, il a réclamé pour lui, et pour toutes les autres victimes, 5 millions de dollars à Gwyneth Paltrow. Il s’agit là d’une « class action » parfaitement reconnue aux États-Unis. Si elle est condamnée, l’actrice devra vendre beaucoup de bougies pour payer l’amende.

Ça en fait des orgasmes en perspective. Mais peut-être que l’ingénieuse Gwyneth Paltrow s’en tirera en faisant figurer sur ses paquets de bougies la mention « Attention, orgasmes explosifs ! ». Et avec l’argent qu’elle en retirera, elle pourra s’acheter des bougies à senteur de sperme…


Previous article Quarante ans de « Quoi qu’il en coûte »
Next article Witold Pilecki: un héros inoubliable
est journaliste et essayiste

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération