Vous êtes jeune ? Bien faite de votre petite personne ? Vous n’avez pas froid aux yeux ? Mieux, vous avez, comme disaient nos grands-mères, le « feu au cul » ? Sachez que vous n’aurez pas forcément besoin de sentir la frite pour financer vos études. Avec un peu de chance, vous pourrez même éviter de finir esclave du tertiaire. Du reste, il est permis de douter que le rêve des jeunes femmes les plus désirables soit d’élever deux morveux, pendant que leur Jonathann d’époux s’égosille devant un match du FC Sochaux retransmis sur le câble.

Adopte un père

Mais pour y arriver, il faut s’y mettre tôt, de préférence avant d’avoir gagné une vilaine culotte de cheval. Aujourd’hui, la loterie de la vie porte un nom anglo-saxon : sugar daddy, du nom de ces bienfaiteurs âgés prêts à tout pour s’offrir une accorte compagnie à demeure. Ce qui autrefois relevait d’un artisanat délicat pour lolitas est devenu un véritable business mondialisé. De nombreux sites de rencontres spécialisés dans ces petits arrangements se sont lancés à l’assaut du marché de la « séduction ».

Les préliminaires s’y réduisent au strict minimum. Pour ces messieurs, la taille du compte en banque sera plus impor

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Avril 2018 - #56

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite