Home Politique Franck Riester, le ministre de la cancel culture


Franck Riester, le ministre de la cancel culture

He too...

Franck Riester, le ministre de la cancel culture
Le ministre de la Culture Franck Riester à la 45e cérémonie des César © LAURENT VU/SIPA Numéro de reportage: 00947488_000102

Le César de Polanski: un ministre de la Culture, ça parle de culture ou ça ferme sa gueule!


Il est autorisé, de par ses fonctions, à dire ce qu’il trouve beau. Mais pour autant, il ne lui est pas permis d’avoir l’outrecuidance d’indiquer ce qu’on a le droit de voir et ce qu’il nous est interdit de voir. Du temps de Staline, c’était possible. Du temps de Macron, hélas aussi.

Attention au signal

La veille de l’attribution des César, Franck Riester a déclaré que “récompenser Polanski serait donner un mauvais signal”. Le jury de ce prix, composé de gens qui savent juger un film, ne l’a pas écouté, décernant à J’accuse le César de la meilleure réalisation.

A lire aussi: Polanski: Samantha Geimer lui pardonne, ne vous déplaise

Franck Riester, lui, a préféré écouter les vociférations de quelques militantes féministes qui criaient “Violanski”. Dans le monde où il se complait, les minorités agressives et minoritaires dictent toujours la conduite à suivre. Leur cinéma est, aux yeux de Riester, préférable au cinéma de Polanski.

Mais le ministre de la Culture se veut subtil. En témoigne sa déclaration : “Je ne suis pas contre qu’on attribue un prix à “J’accuse”. Mais pas à Polanski” ! Et là, avec lui, nous accédons à une passionnante discipline qui a pour nom l’enc… de mouches. Un prix pour Les nourritures terrestres mais pas pour Gide ? Une récompense pour Les bonnes et pas pour Jean Genet ? Deux auteurs que Riester apprécie certainement.

Les Cesar, il en fait tout un fromage

Il est, sous réserve de vérification, ministre de la Culture, comme l’était avant lui Fleur Pellerin qui n’avait jamais lu une ligne de Modiano. Il n’est pas, que l’on sache, chargé des bonnes mœurs. Polanski se voit reprocher – sans que la justice ait eu à se prononcer – des agressions sexuelles contre des femmes. Il est vrai que rien de tel ne risque d’arriver à Riester…

Rien ne lui interdit donc d’afficher le hashtag #metoo à côté du logo Sidaction devant lequel il pose sur une photo. Nous ne sommes pas inquiets pour son avenir. Riester se présente aux municipales à Coulommiers. Et il a prévenu que même en cas de victoire, il resterait au gouvernement. Il retrouvera donc un ministère. Pas celui de la culture quand même ! Ministère de la Vertu, ce serait bien…


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Coronavirus: la Chine s’estime victime du racisme des pays occidentaux
Next article Municipales réunionnaises: le quatrième cirque
est journaliste et essayiste

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération