Nos libéraux méprisent la nation et vénèrent la finance. On ne s’étonnera donc pas qu’ils se croient massivement ralliés à Macron. Une tribune signée par les Arvernes, groupe de hauts fonctionnaires, d’intellectuels et d’entrepreneurs qui veulent contribuer à reconstruire la droite française.


La France a un problème avec le libéralisme. Il n’est pas né d’hier. Alexis de Tocqueville, à cet égard, a presque tout dit. L’entrée dans la modernité politique de la France, par la Révolution française, a durablement placé le curseur de la démocratie du côté de l’égalité, au détriment des libertés. L’expérience américaine, elle, est inverse, qui place le curseur du côté de la liberté, au détriment de l’égalité.

La France a surtout besoin de se retrouver elle-même comme nation

La « question libérale », comme l’on disait naguère la « question sociale », n’est pas un débat d’initiés. Elle est au cœur des maux de notre pays, dont l’ardent besoin de réformes est passé au crible de cette question. Libérale la réforme d’un marché du travail jusqu’ici pensé pour dispenser le « bon Français » de travailler et déléguer aux immigrés les travaux jugés indignes, dont pourtant tant de nos grands-parents se sont acquittés avec courage et sans se plaindre ? Li

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Octobre 2017 - #50

Article extrait du Magazine Causeur