Vous avez récemment été victime d’un attentat en Europe ? Mettons au cours de l’année 2009. C’est fort possible, Europol, l’office de la police intergouvernementale, notre joli FBI à nous, tendance gouda et tulipe (son siège se trouve à La Haye), en a recensé 294. Mettons que vous n’ayez pas de chance et que vous vous soyez retrouvés, par une hallucinante scoumoune ou un sortilège lancé par des malfaisants, à chaque fois au cœur de ces 294 attentats et que vous vouliez exprimer un légitime mécontentement, notamment à cause d’acouphènes persistants.

À qui devez-vous vous plaindre en priorité ? Eh bien d’abord, on vous conseillera d’éviter les vacances dans les Pyrénées. Les Basques, que ce soit sur le sol français ou espagnol en ont 237 au compteur. Loin derrière, nous trouvons des anarchistes, essentiellement grecs, qui n’ont pas hésité à faire parler la poudre 40 fois l’année où l’on a commencé à leur expliquer que leur nouveau gouvernement allait s’appeler FMI.

L’extrême droite, comme d’habitude grande diseuse mais petite faiseuse, n’a fait jouer ses artificiers qu’à quatre reprises pour protéger l’Occident Chrétien. Ils ont été néanmoins beaucoup plus actifs que les cellules dormantes, vraiment dormantes, des islamistes européens puisque ceux-ci se sont contentés d’une seule bombe, en Italie. Mais elle a sûrement fait beaucoup plus de bruit que les autres.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Martin Terrier
est militaire.
Lire la suite