Home Culture Apollinaire, chef de section


Apollinaire, chef de section

Ma bouche aura des ardeurs de géhenne...

Apollinaire, chef de section
hotographie de Guillaume Apollinaire soldat au printemps 1916 après sa blessure à la tempe. D.R.

Le poème du dimanche


Comment mieux célébrer le 11 novembre qu’en convoquant Guillaume Apollinaire mort de la grippe espagnole deux jours avant l’armistice, affaibli par une blessure à la tête le 17 mars 1916, au Chemin des Dames alors qu’il était engagé volontaire depuis avril 1915 ? Sous-lieutenant au 96ème régiment d’infanterie, décoré de la Croix de guerre,  Il avait été naturalisé français une semaine plus tôt. Rarement on aura vu une poésie mêlant à ce point l’amour fou et la mort, dans une célébration fascinée de l’horreur et  de la paradoxale beauté des combats. Les dernier vers du poème que nous proposons, « Chef de section », extrait de Calligrammes, est particulièrement saisissant.


Chef de section

Ma bouche aura des ardeurs de géhenne
Ma bouche te sera un enfer de douceur et de séduction
Les anges de ma bouche trôneront dans ton cœur
Les soldats de ma bouche te prendront d’assaut
Les prêtres de ma bouche encenseront ta beauté
Ton âme s’agitera comme une région pendant un tremblement de terre
Tes yeux seront alors chargés de tout l’amour qui s’est amassé dans les regards de l’humanité depuis qu’elle existe
Ma bouche sera une armée contre toi une armée pleine de disparates
Variée comme un enchanteur qui sait varier ses métamorphoses
L’orchestre et les chœurs de ma bouche te diront mon amour
Elle te le murmure de loin
Tandis que les yeux fixés sur la montre j’attends la minute prescrite pour l’assaut.

Guillaume Apollinaire

Calligrammes

Price: 6,90 €

17 used & new available from 4,00 €


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article «Le Dernier Duel»: le Moyen-Age revu et sévèrement corrigé par MeToo
Next article Fin du voyage pour Jonathan
Jérôme Leroy est écrivain et membre de la rédaction de Causeur. Dernier roman publié: Vivonne (La Table Ronde, 2021)

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération