Home Édition Abonné Avril 2021 “Allô, c’est bien la hotline antiwoke?”


“Allô, c’est bien la hotline antiwoke?”

“Allô, c’est bien la hotline antiwoke?”
Helen Pluckrose, fondatrice de Counterweight ©D.R.

Au Royaume-Uni, Helen Pluckrose met en place un numéro d’urgence très particulier. Récit


L’Angleterre a désormais son numéro d’urgence pour les victimes d’agression « woke » : le site Counterweight (« contrepoids »). Un woke, en langue vernaculaire, est un disciple de la théorie critique, cette doctrine américaine fille du postmodernisme. Helen Pluckrose, fondatrice de Counterweight, coauteur d’un livre de référence, Cynical Theories, connaît tout de cette branche des sciences sociales : théorie du genre, féminisme intersectionnel, études post-coloniales… Incollable sur le corpus théorique, Pluckrose attaque maintenant le versant pratique. Privilège blanc, masculinité toxique : le jargon échappé des officines empoisonne la société. L’obsession diversitaire mine les arts. On décolonise le savoir.

A lire aussi: Sonia Mabrouk, réac aux dents blanches

Les services de ressources humaines se piquent d’éradiquer les préjugés racistes ou sexistes des salariés. La cancel culture multiplie les purges. Pluckrose, intellectuelle de gauche, voit d’un sale œil cette révolution culturelle fomentée par son camp. Qui a recours à Counterweight ? Un ingénieur noir refuse de suivre un séminaire antiraciste ; il est menacé de sanctions. Un jeune homme culpabilise de s’être masturbé en pensant à une fille sans son consentement. Une prof s’inquiète qu’on « décolonise » la bibliothèque de sa fac. Face à l’irrationnel, Pluckrose, avec ses cinq coéquipiers, offre arguments et méthode. Quand les affaires se corsent, on consulte syndicats et juristes. Le site fourmille de ressources, lettres types, bibliographie, réseau d’associations. Counterweight est parrainé par un aréopage de penseurs : Richard Dawkins, Steven Pinker, Eric Kaufmann, pour ne citer qu’eux. Objectif : desserrer l’emprise d’un déconstructivisme délétère, sauver l’universalisme face au tribalisme, lutter au cas par cas, sans céder un millimètre. Gagner cette guerre-là requiert le courage de chacun.

A lire aussi: Le réveil des anti-woke

On pense à la phrase de Max Frisch : « Pire que le bruit des bottes, le silence des pantoufles. »

Avril 2021 – Causeur #89

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Vianney: “Mon truc à moi, c’est la chanson française”
Next article Dupond-Moretti: protecteur des prisonniers et promoteur du « loft » des prétoires
est journaliste

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération