Elliot Lepers, ecologeek et ancien présentateur de «L’Œil de Links» sur Canal+, est avec sa camarade Clara Gonzales à l’origine de l’Affiche Grise dénonçant les 343 salauds qui ont signé notre pétition.

Tout y est ! Photo, nom, adresse Twitter de chaque signataire, et même un message d’insulte standard à l’intention des analphabètes, nombreux dans ces contrées : « Aucune femme n’est ta pute, connard ! ». J’espère bien, mon salaud.

Et Lepers de se réjouir sur son mur Facebook, graphique à l’appui : en quelques jours, plus de 9 999 personnes ont été mobilisées pour nous faire honte ! Rien que moi, sans me vanter, j’ai reçu des centaines de fois le même petit mot doux (sans toujours le relire, je l’avoue).

Mais c’est qu’Elliot Potter a sa baguette magique. Après le Huffington Post il a su charmer france-tv info, puis les sites respectifs d’Europe 1, iTélé, 20 minutes, le Parisien et le JDD, l’incontournable trio Libé-Inrocks-Télérama, et bien sûr les Claudettes de Rue 89, Politis et Mediapart. Le strike ! Nous, on n’a même pas eu le Midi Libre

Dans mon coin, j’ai quand même préparé trois questions à l’intention du magicien :

– Regrettes-tu d’avoir popularisé, ne serait-ce que par ton succès, les thèses de l’ « adversaire » ?

– Es-tu même sûr d’être en désaccord sur le fond? Pourquoi inventer des lois pénalisant les clients, c’est à dire les putes elles-mêmes, au lieu d’appliquer l’arsenal législatif existant contre les esclavagistes du sexe ?

Pour cette question, je vous renvoie, Clara et toi, au blog de Frédéric Joignot sur lemonde.fr

– Si son discours libertaire vous choque plus que moi, rien à dire. Sinon, pourquoi vous battre aux côtés d’hypocrites pour une cause absurde ?

Le seul « scandale » de la pétition de Causeur tient évidemment dans son titre. Or tout le monde le sait, au moins dans les médias : il n’y a pas de bon papier sans accroche accrocheuse.

Imaginez un manifeste intitulé « Contre la pénalisation des clients de prostituées, pour une répression volontariste du proxénétisme et du trafic des êtres humains« . Qui en parlerait ? Qui lirait la phrase en entier ?

Même toi, Elliot, tu aurais eu du mal à la parodier. C’est l’époque, réduite à des slogans, qui veut ça : salauds contre connards. Changeons d’époque !

 

Lire la suite