Home Édition Abonné Le footballeur s’était levé du pied gauche


Le footballeur s’était levé du pied gauche

Vikash Dhorasoo candidat "Décidons Paris" dans le 18ème arrondissement

Le footballeur s’était levé du pied gauche
Vikash Dhorasoo © Yann Levy/ Hans Lucas/ AFP

Dans les rues du 18e , un des nos journalistes rencontre le footballeur “engagé” Vikash Dhorasoo…


Candidat « Décidons Paris » dans le 18e arrondissement, le jeune retraité du football Vikash Dhorasoo affirme vouloir défendre l’écologie, l’antiracisme, le féminisme et essayer « au maximum de repousser le capitalisme » aux municipales. Cette nouvelle figure de l’intersectionnalité donne un coup de vieux à la redoutable Danielle Simonnet (France insoumise) avec qui il fait équipe. Ne vous fiez pas au sweat « Barbès Athletic Club » qu’il arbore, c’est aux Abbesses que Dhorasoo a fourbi ses armes en politique. Un quartier nettement plus aisé. Square Burq, il a pris la défense des jeunes qui jouaient au foot au grand dam des riverains. Le raffut et le comportement de certains déplaisaient. Dhorasoo y avait vu un exemple de ce racisme qui gangrène notre société. À l’en croire, les rupins du quartier auraient voulu éloigner les « petits Noirs et petits Arabes » pour préserver le prix du mètre carré. Salauds de riches ! D’autres témoignages font toutefois état de jeunes filles embêtées dès qu’elles s’approchent des groupes incriminés et de touristes effrayés par certains comportements peu compatibles avec l’image du Montmartre authentique. Jamais à court de nobles causes à défendre, l’ex-milieu du Milan AC a par ailleurs rejoint la gauche Allah Akbar en manifestant le 10 novembre contre « l’islamophobie » aux côtés de groupuscules communautaires. À sa décharge, quelques jours plus tôt, une mésaventure avait troublé son quotidien, voire altéré sa perception. En descendant la rue Lepic, il avait croisé… un journaliste de Causeur. « – Vous habitez le quartier ? – Oui. – Donc vous votez dans le 18e ? Formidable ! Ah, mais vous êtes journaliste et me proposez de répondre à quelques questions ? » Et le néomilitant de demander pour quelle gazette travaille son interlocuteur. « Causeur ? Pouah ! Tout ce que je déteste ! » avait-il lancé avant de détaler. On suppose qu’évidemment il ne l’a jamais lu. Courage Vikash !

Février 2020 - Causeur #76

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Kirk Douglas: “Je ne trouve pas la vertu photogénique”
Next article Un suicide vaut tous les livres. Qu’est-ce que j’attends?
Rédacteur en chef du site Causeur.fr

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération