Revue Limite : des écolos ni bobos ni gogos
Par Daoud Boughezala

« Ce n’est plus le monde que j’ai connu, aimé, ou que je peux concevoir », déclarait Claude Lévi-Strauss au soir de sa vie. Les contributeurs de la revue Limite, que les Éditions du Cerf lancent en cette rentrée, reprennent l’adage à leur compte. Doubles héritiers du catholicisme social d’une Simone Weil et du personnalisme d’un Jacques Ellul, ces jeunes hussards, dont plusieurs plumes connues des lecteurs de Causeur, marchent dans le sillon du pape François et de son « écologisme intégral ». On regrettera certes la persistance de quelques tabous, à commencer par la question démographique, alors que la perspective d’une croissance humaine infinie dans un monde aux ressources finies devrait effrayer tout décroissant conséquent. Mais au diable mes divergences doctrinales. Ce trimestriel a l’immense mérite d’interroger les rapports de l’humanité à la technique en ces temps où la procréation médicalement assistée gagne chaque jour du terrain. Si cette publication à la maquette pop art continue sur sa brillante lancée, Limite devrait faire un carton – recyclé, ça va de soi.

Limite. Revue d’écologie intégrale, Éditions du Cerf.

Lire la suite