J’avais comparé, hier matin, l’attitude des islamistes qui condamnaient du bout des lèvres l’attentat contre Charlie Hebdo tout en rejetant la responsabilité réelle des faits sur les blasphémateurs à celle des gens qui quand une femme est violée, s’interrogent d’abord pour savoir si elle ne l’avait pas un peu cherché quand même

Eh bien je m’étais trompé, et lourdement. Un raisonnement aussi abject, nul n’est besoin d’être salafiste encarté pour le tenir. Un grand bravo déjà aux très nombreux journalistes qui, d’Europe 1 à iTélé, ont osé demander à Charb, interviewé à chaud, devant les locaux dévastés de son journal, si ce Charia Hebdo « n’était pas la provoc de trop ».

Et une palme d’Or à notre ami Pascal Boniface, interviewé hier par Atlantico, qui trouve que le moment est bien choisi pour accuser Charlie Hebdo de racisme . Vous croyez que j’exagère ? Alors jugez par vous-même : « Je pense que la critique de la religion musulmane est possible, mais ce que je reproche à Charlie Hebdo, c’est de vouloir se présenter comme un média à la critique universaliste. Alors qu’en réalité, il s’agit de concentrer les critiques sur l’Islam, notamment parce que c’est vendeur »

Alors moi, les amis, je vous mets en garde : Vous vous êtes précipités hier chez votre kiosquier, pour acheter Charlie Hebdo, et marquer votre solidarité ? Je dois en conclure que vous n’êtes qu’un raciste…

Lire la suite